Amour, gloire et beauté? Plutôt trahisons, coups tordus et avidité. Donald Trump est un enfant capricieux dans un corps d’adulte, un menteur narcissique mégalomaniaque, forgé par un père dominateur, et qui fait de la tricherie son mode de vie.

Ce n’est pas moi qui le dis, mais Mary Trump, nièce de. Avant même d’être publié, le 14 juillet, son livre Too Much and Never Enough: How My Family Created the World’s Most Dangerous Man («Trop et jamais assez: comment ma famille a créé l’homme le plus dangereux du monde») fait des étincelles. Il y a d’abord eu une bataille juridique. Robert Trump, frère de Donald, a tenté de le faire interdire. Raté. Ensuite, comme pour tout futur best-seller qui se respecte, il est notamment tombé entre les mains du Washington Post, du New York Times et de CNN. Et paf, la voie est libre pour révéler ce qu’il y a à révéler dans les révélations.

Chronique «Il était une fois en Amérique» précédente: La menace Boogaloo

Un brûlot de plus, alors que les livres anti-Trump se multiplient comme des petits pains à quelques mois de l’élection présidentielle? Mary Trump dévoile des secrets de famille dysfonctionnelle. Son grand-père, Fred Trump, le père de Donald et de ses quatre frères et sœurs, était un sociopathe autoritaire, dit-elle, qui menait la vie dure à ses enfants. Son propre père, humilié en permanence, y compris par son petit frère Donald, a mal terminé: il est décédé en 1981, à 42 ans, d’une crise cardiaque liée à son alcoolisme.

Quant à Donald Trump, eh bien, il est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Toujours selon l’auteure, il aurait payé quelqu’un pour passer à sa place les SAT, les tests américains d’admission à l’université. Elle l’accuse également d’avoir, avec son frère Robert et sa sœur Maryanne, manipulé leur père, atteint de démence, pour qu’il modifie son testament, et les prive, elle et son frère, d’une partie d’héritage.

Narcissique qualifié

D’ailleurs, à propos d’héritage et de millions de dollars, la justice est passée par là. Et Mary Trump est en principe tenue par un accord de confidentialité signé en 2001. Mais l’arrangement ne la satisfait visiblement pas. Mary Trump est une nièce blessée par des rivalités et humiliations familiales, probablement assoiffée de vengeance et peut-être animée par une volonté de nuire. Mais elle est aussi psychologue clinicienne, ce qui vient pimenter le tout. Elle affirme ainsi que son oncle répond aux neuf critères cliniques pour être qualifié de narcissique. Une étiquette encore bien trop étroite pour lui. «Les pathologies de Donald sont si complexes et ses comportements souvent si inexplicables qu’établir un diagnostic complet nécessiterait toute une batterie de tests psychologiques et neurologiques qu’il ne passera jamais», écrit-elle.

Lire aussi: Donald Trump, best-seller de l’été

La nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche a bien sûr qualifié le livre de mensonger. Sans l’avoir lu. Et s’il s’avérera jouissif pour tous ceux qui aiment détester Donald Trump, l’ouvrage expose surtout une famille désunie qui lave son linge sale en public. Car Fred Trump III, le propre frère de Mary Trump, se distancie du livre de sa sœur. Toujours à cause de ce fameux accord de 2001 à propos de l’héritage de leur grand-père. Lui se dit satisfait. Il lui permet de bien s’occuper de son fils atteint de paralysie cérébrale. Alors, il préfère se taire. Et se ranger du côté du plus puissant: Donald Trump.