Depuis plus de trois mois, la pandémie a fait plus de 168 000 morts dans le monde (au 21 avril), mais l’Espagne et l’Italie notent les premiers signes encourageants d’une baisse des décès, encore timide. Aux Etats-Unis, où le bilan dépasse les 40 000 morts (au 21 avril), la propagation inquiète au plus haut point tandis qu'après deux mois de confinement totale, la ville Wuhan, berceau de la pandémie revit peu à peu. Retour sur les étapes de la propagation du nouveau coronavirus. 

■ 8 janvier: une pneumonie d'origine inconnue fait son apparition 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique qu'un nouveau coronavirus peut être à l'origine d'une épidémie de pneumonie d'origine inconnue apparue en décembre dans la ville chinoise de Wuhan.

«Les premières informations sur les cas de pneumonie à Wuhan (centre de la Chine) - notamment l'activité, la localisation et le profil symptomatique des personnes affectées - indiquent qu'un coronavirus est un pathogène pouvant être à l'origine de cette accumulation de cas», explique l'OMS.


■ 11 janvier: premier mort en Chine

L'épidémie de pneumonie qui sévit dans le centre de la Chine a fait un premier mort.

Sur les 41 patients diagnostiqués avec ce nouveau type de coronavirus dans la grande ville de Wuhan (11 millions d'habitants), une personne est décédée, deux ont achevé leur traitement et sept sont toujours dans un état sérieux, a précisé la Commission municipale de l'hygiène et de la santé de Wuhan (centre), où l'épidémie est apparue.


■ 24 janvier: premiers cas européens, en France

Deux cas du nouveau coronavirus chinois ont été «confirmés» en France, les premiers avérés en Europe.

Le premier cas concerne un patient hospitalisé à Bordeaux (sud-ouest) et le deuxième à Paris. Les deux patients hospitalisés qui s'étaient tous les deux rendus en Chine ont été placés en isolement.


■ 25 janvier: la province de Hubei coupée du monde 

Les autorités de Wuhan annoncent l'interdiction de la circulation des véhicules à moteur non essentiels à compter de minuit. Pékin ordonne des mesures nationales de dépistage dans les trains, les cars et les avions. Outre Wuhan, pratiquement toute la province du Hubei est désormais coupée du monde, portant le nombre total des habitants confinés à plus de 56 millions.


■ 28 janvier: premières transmissions directes hors de Chine 

Le Japon et l'Allemagne confirment leur premier cas de malade lié au coronavirus. Le premier malade en Allemagne a été contaminé sur sol allemand, par une collègue venant de Chine. Le Japon a pour sa part confirmé le cas d'une personne qui ne s'est pas rendue en Chine, mais qui a été en contact de touristes de ce pays. 

Plusieurs pays commencent à rapatrier leur ressortissants de Chine. 


■ 30 janvier: l'OMS déclare l'urgence internationale 

Critiquée pour ses atermoiements, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare l'urgence internationale, sans estimer nécessaire de limiter voyages et échanges avec la Chine où le bilan l'épidémie a atteint 170 victimes.

Lire aussi: Coronavirus: l’urgence sanitaire internationale est déclarée

De nombreux pays ne sont pas prêts à faire face à cette épidémie de pneumonie virale, a averti le Conseil de supervision de la préparation globale (GPMB), organe de contrôle international établi à Genève.


■ 2 février: un premier décès hors de Chine 

Les Philippines ont signalé le premier décès en dehors de la Chine d'une personne atteinte du virus, une information qui relance les inquiétudes concernant la propagation à travers la planète de cette épidémie qui a déjà fait plus de 300 morts.

Lire également:  Coronavirus: 362 morts, dont un premier hors de Chine

Cette annonce est survenue alors qu'un nombre croissant de pays ont décidé la fermeture de leurs frontières aux personnes en provenance de Chine.


■ 7 février: l'OMS parle de pénurie mondiale d'équipements de protection

L'OMS prévient que le monde fait face à un manque chronique d'équipements de protection. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l'OMS lors d'une réunion du comité exécutif de l'OMS à Genève a ajouté qu'il allait parler à des responsables de la chaîne d'approvisionnement pour tenter de résoudre les «goulots d'étranglement» dans la production.


■ 14 février: un premier mort hors d'Asie

La France a fait état du premier décès dû au nouveau coronavirus en dehors d’Asie. Le bilan du COVID-19 a désormais dépassé les 1500 morts. Il s'agit d'un touriste chinois de 80 ans hospitalisé en France depuis fin janvier.


■ 19 février: la barre des 2000 morts dépassées

Alors que le bilan dépasse les 2000 morts, l'OMS met en garde contre toute mesure disproportionnée. Plusieurs grandes entreprises mondiales redoutent un impact brutal sur leur activité et leurs résultats.

Annulations en cascade de salons internationaux, compétitions sportives et festivités. Suspension des vols vers la Chine. Les contaminations s'accélèrent en Italie, Corée du Sud et Iran.


■ Le 25 février: Risque de pandémie d'après l'OMS, un premier cas au Tessin

L'épidémie de pneumonie virale a atteint un «plateau» en Chine mais le monde reste menacé de pandémie, averti l'OMS, alimentant une nouvelle journée de panique sur les marchés financiers. Le lendemain, le nombre de nouveaux cas dans le monde dépasse ceux en Chine.

En Suisse, un premier cas est confirmé au Tessin. Le patient s'est infecté dans la région de Milan lors d'une manifestation le 15 février. Les premiers symptômes sont apparus deux jours plus tard, a expliqué Pascal Strupler, directeur de l'OFSP.


■ Le 28 février: le Conseil fédéral interdit tous rassemblements réunissant plus de 1000 personnes

Le Conseil fédéral interdit toutes les manifestations de plus de 1000 personnes. Le salon de l’automobile (Geneva International Motor Show) n’ouvrira pas ses portes le 5 mars. Le groupe MCH a annoncé la suspension de l’édition 2020 de la foire horlogère et joaillière Baselworld. Le lendemain, la France interdit les rassemblements de plus de 5000 personnes.

Lire également:  Avenir incertain pour le Salon de l’auto après son annulation

De Payerne à Genève, les annulations d’évènements se multiplient dans le pays.

Quinze personnes ont été testées positivement dans neuf cantons. Sont concernés le Tessin, Genève, Vaud, Zurich, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Argovie, les Grisons et Obwald. Plus de cent autres personnes sont en quarantaine.


■ 5 mars: premier décès en Suisse

Une femme de 72 ans meurt au CHUV après avoir très probablement attrapé le virus en Italie. Atteinte de maladie chronique, elle était considérée à haut risque. A ce stade, les autorités vaudoises ne souhaitent pas durcir les mesures de restriction.


■ 6 mars: plus de 100 000 cas dans le monde.

Le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde a atteint les 100 000 dans 91 pays et territoires, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 3400 personnes sont décédées.

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, comptait 80552 cas, dont 3042 décès. 143 nouvelles contaminations et 30 nouveaux décès.

Ailleurs dans le monde, 19 450 cas (2349 nouveaux) ont été recensés, dont 365 décès (31 nouveaux). Les pays les plus touchés après la Chine sont la Corée du Sud (6284 cas dont 196 nouveaux, 42 décès), l'Iran (4747 cas dont 1234 nouveaux, 124 décès), l'Italie (3858 cas, 148 décès), la France (577 cas dont 200 nouveaux, 9 décès).


■ 8 mars: confinement dans le nord de l'Italie, rapidement étendu à tout le pays

Le gouvernement italien ordonne la mise en quarantaine d'un quart de la population vivant dans le nord, et la fermeture dans tout le pays des cinémas, théâtres, discothèques et musées pour endiguer le coronavirus.

Lire aussi:  Un quart des Italiens en quarantaine pour lutter contre le coronavirus

Ces mesures draconiennes sans précédent, prises dans le pays d'Europe le plus durement touché par l'épidémie, ont été annoncées en pleine nuit par le Premier ministre, Giuseppe Conte, lors d'une conférence de presse au siège du gouvernement à Rome. Elles s'appliqueront au moins jusqu'au 3 avril.


■ 9 mars: un krach pétrolier fait plonger les Bourses mondiales

Une marée de rouge sur les écrans boursiers: les marchés paniquent, alors que s'exacerbe la crainte d'une dépression économique mondiale, sur fond de krach pétrolier et de propagation du virus.

Depuis le début de l'année, les grandes places européennes affichent désormais un plongeon d'entre 19 et 21%.


■ 11 mars: l'OMS qualifie le Covid-19 de «pandémie».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) déclare que l’épidémie du Covid-19 peut être considérée comme une «pandémie».

Les frontières américaines se ferment progressivement à une trentaine de pays. Gouvernements et banques centrales annoncent des mesures massives pour soutenir l'économie.


■ 13 mars: l'OMS indique que l'Europe est désormais l'«épicentre» de la pandémie.

Plusieurs pays annoncent des mesures de confinement obligatoire, en Espagne le 14, en France le 17.

D'autres pays européens conseillent d'abord de «rester à la maison» et limiter les contacts. Les compagnies aériennes réduisent drastiquement leurs vols. De nombreux pays ferment leurs frontières.


■ 16 mars: la Suisse annonce des mesures de semi-confinement jusqu'au 19 avril 

Le Conseil fédéral, considérant la situation comme extraordinaire, annonce des mesures de confinement à l'ensemble du pays qui compte désormais plus de 2300 cas d'infection.


■ 18 mars: plus de 200 000 cas sont recensés dans le monde

Le lendemain, l'Italie devient le pays totalisant le plus de décès (près de 3500). Les annonces de confinements nationaux ou locaux se multiplient.


■ 23 mars: le FMI met en garde contre une récession pire qu'après la crise financière de 2008

Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international, souligne avoir prévenu les ministres des finances et les banquiers centraux que les perspectives de croissance mondiale étaient «négatives» pour 2020 et indiqué qu'il fallait s'attendre à «une récession au moins aussi grave que pendant la crise financière mondiale ou pire».


■ 24 mars: les Jeux olympiques de Tokyo sont reportés

Initialement programmés en juillet-août 2020, les JO ont été officiellement reportés à 2021, «au plus tard à l'été», une première en temps de paix pour les Jeux de l'ère moderne.

L'OMS prévient que les Etats-Unis, où les contaminations explosent, pourraient bientôt devenir l'épicentre de l'épidémie.


■ 25 mars: l'ONU avertit que l'expansion de la pandémie «menace l'humanité toute entière»

Le Sénat américain approuve un plan de 2 000 milliards de dollars de soutien à l'économie.

Plus de 3 milliards de personnes sont appelées à se confiner dans le monde, au lieu d'un milliard deux jours plus tôt.


■ 28 mars: Wuhan sort peu à peu de l'isolement 

Au moment où Wuhan commence à sortir de l'isolement, l'Italie dépasse les 10 000 morts, rejointe par l'Espagne cinq jours plus tard.


■ 2 avril: 1 million de cas dans le monde

La barre symbolique d'un million de cas officiellement recensés est franchie dans le monde, alors que la moitié de l'humanité est désormais confinée.

Retrouvez  l'ensemble de nos articles dans notre dossier.


■ 8 avril: début du déconfinement à Wuhan 

Des centaines de passagers s'apprêtent à quitter Wuhan en train au moment où les autorités levaient le bouclage imposé depuis deux mois à la ville chinoise berceau de l'épidémie.

Lire aussi:  Témoignages de Wuhan, loin de l’image diffusée par les médias chinois

Il s'agit d'un événement important, synonyme d'une entame de fin de crise sanitaire en Chine. Depuis le 23 janvier, les personnes présentes dans cette municipalité de 11 millions d'habitants du centre du pays ne pas pouvaient sortir des frontières de la commune.

En Suisse, le gouvernement étend le semi-confinement au 26 avril.


■ 11 avril: les Etats-Unis, premier pays touché au monde

Les États-Unis enregistrent plus de 20 000 morts et 500 000 cas répertoriés. Dans le monde, la barre des 100 000 morts est dépassée.  



■ 13 avril: une ouverture pour les Français confinés

En France, suivi par 37 millions de téléspectateurs, Emmanuel Macron annonce la fin du confinement strict au 11 mai, mais pas pour les lieux publics. Le lendemain, les festivals d'Avignon et les Eurockéennes annoncent leur annulation. 


■ 14 avril: les sombres prévisions du FMI 

Le FMI publie ses premières prévisions en temps de coronavirus. Le PIB mondial devrait baisser de 3% cette année, de 6% environ aux Etats-Unis et dans la zone euro (ainsi que pour la Suisse), jusqu'à 15% en Italie. 

Donald Trump annonce la suspension temporaire des financements américains à l'OMS. Le même jour, les Etats-Unis enregistrent 2200 morts supplémentaires en 24 heures, le plus lourd bilan journalier recensé par un pays. 

L'Europe a les yeux fixés sur l'Autriche, qui commence un déconfinement très progressif. 

Le reportage de notre correspondant:  En Autriche, un redémarrage prudent


■ 16 avril: la Suisse présente sa stratégie de déconfinement

Le Conseil fédéral dévoile un scénario de sortie de crise en trois étapes, les 27 avril, 11 mai et 8 juin, qui concerneront les petits commerces, puis les écoles, et enfin les musées et bibliothèques – pas de date pour les cafés et restaurants. De nombreuses questions restent ouvertes, comme celle du port du masque.

Paléo se saborde. 

LireLes festivals Paléo, Montreux Jazz et Sion sous les étoiles annulés: vers un été de silence


■ 17 avril: la Chine revoit son bilan à la hausse

Le PIB chinois s’est effondré de 6,8% au premier trimestre, première baisse trimestrielle en plus de 20 ans. Soupçonnée d’avoir sous-estimé son bilan du coronavirus, la Chine annonce 1280 morts supplémentaires à Wuhan, premier épicentre de la pandémie. Ce nouveau décompte porte à 4632 le bilan des décès enregistré dans le pays.

Aux Etat-Unis, qui pleurent désormais 33 000 morts, Donald Trump dévoile  son plan pour faire «redémarrer l’Amérique».

En Suisse, Vaud est désormais le canton qui compte le plus de décès liés au coronavirus, dépassant le Tessin (279 contre 270). La tendance est à la baisse pour le nombre de nouveaux cas et de décès, mais le pays n’est pas sorti «de la zone à risque», insiste l’OFSP.


■ 18 avril: Trump contre les gouverneurs

Sur Twitter, Donald Trump appelle les habitants de trois Etats démocrates (Michigan, Minnesota et Virginie) à se «libérer» du confinement. Le lendemain, dimanche 19, le pays passe la barre des 40 000 morts (le bilan était de 30 000 jeudi). 

Le seuil des 150 000 morts du Covid-19 est franchi dans le monde, près des deux tiers sont européens. Il y aurait, en revanche, presque 600 000 guérisons.

En Suisse, l'OFSP comptabilise 1111 décès pour 27 404 cas confirmés. 


■ 20 avril: L'Allemagne commence à rouvrir 

Berlin, qui recense 140'000 cas et environ 4'400 décès, autorise la réouverture des magasins d'une surface inférieure à 800 m2. Commerces d'alimentation, librairies, garages, magasins de vêtements et autres fleuristes peuvent de nouveau accueillir des clients. 

Aux Etats-Unis, Donald Trump annonce la «suspension temporaire» de l'immigration.