Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Conflit

Les Etats-Unis et la France accusent la Syrie de «provocation»

Les deux ministres des Affaires étrangères n'ont pas goûté les déclarations du chef de la diplomatie syrienne. Walid al Moualem avait exclu toute discussion sur le sort de Bachar al-Assad

Les Etats-Unis et la France ont qualifié dimanche de «provocation» les déclarations du gouvernement syrien avant la reprise des négociations de paix ce lundi à Genève. Samedi, le chef de la diplomatie syrienne, Walid al Moualem, avait exclu toute discussion sur le sort de Bachar al-Assad.

La Russie et l'Iran, alliées du président syrien, auront à démontrer que le gouvernement de Damas est prêt à respecter ses engagements, ont précisé à Paris le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et le secrétaire d'Etat américain John Kerry. La veille, leur homologue syrien avait rappelé que Damas n'allait pas transiger sur l'organisation d'un scrutin présidentiel en Syrie, alors que l'opposition exige le départ du président al-Assad.

Pour Jean-Marc Ayrault, il s'agit de la part de Damas d'une «provocation» qui ne correspond pas «à l'esprit du cessez-le-feu». John Kerry a accusé les forces gouvernementales syriennes d'être responsables de la plus grande partie des violations du cessez-le-feu et a souhaité que le président russe Vladimir Poutine se rende enfin compte du comportement du président Assad. «Le président Assad suit une partition tout à fait différente et a envoyé hier son ministre des Affaires étrangères pour tenter de gâcher les choses et balayer de la table des négociations ce qui avait été accepté par le président Poutine et les Iraniens», a ajouté le secrétaire d'Etat américain.

A Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé pour sa part détenir des preuves que des soldats turcs étaient présents sur le territoire syrien. Interrogé sur la chaîne Ren-TV, il a dénoncé les opérations turques à la frontière syrienne et demandé une nouvelle fois aux Nations unies d'inviter les Kurdes aux discussions de Genève, malgré l'opposition d'Ankara.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a