Les Etats-Unis ont dépassé jeudi l'Italie et la Chine. Comptabilisant au moins 82 404 cas, ils sont devenus le pays du monde à compter le plus de cas recensés d'infection au nouveau coronavirus, selon les données de l'université Johns Hopkins et du New York Times. L'Italie dénombrait jeudi 80 539 cas et la Chine 81 285, selon un comptage de l'Agence France-Presse (AFP).

Le nombre de décès liés à la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) restait cependant bien plus important en Italie (8165) qu'aux Etats-Unis (1178), où la majorité des morts est enregistrée à New York, devenue le centre de l'épidémie américaine.

Lire aussi:  Andrew Cuomo, le gouverneur au cœur de la pandémie

L'Organisation mondiale de la santé a averti mardi que les Etats-Unis et ses 330 millions d'habitants pourraient bientôt dépasser l'Europe et devenir l'épicentre de la pandémie.

Les demandes d'inscription au chômage à un niveau historique

Le nombre de nouveaux chômeurs a explosé aux Etats-Unis. Ce sont ainsi 3,3 millions de personnes qui ont fait une demande d'allocations chômage au cours de la semaine du 15 au 21 mars. Soit 3 millions de nouveaux demandeurs supplémentaires par rapport à la semaine précédente, qui avait enregistré 282 000 nouvelles demandes. Il s'agit d'un niveau jamais vu aux Etats-Unis, le précédent record datant d'octobre 1982 avec 695 000 nouvelles demandes.

Lire encore: Donald Trump, le coronavirus en étendard 

A 3,5% en février, le taux de chômage était jusqu'alors le plus faible depuis un demi-siècle. Il devrait bondir lors de la publication le 3 avril du chiffre mensuel, le secrétaire d'Etat au Trésor Steve Mnuchin ayant évoqué, dans le pire scénario, un taux record de 20%.

«La hausse extraordinaire des premières demandes est due aux effets (de l'épidémie) de Covid-19», relève le département du travail dans son communiqué publié jeudi. Le département du travail précise que ce sont principalement les services, en particulier l'hébergement et la restauration, qui sont frappés, mais il cite également «les soins de santé et l'assistance sociale, les arts, les divertissements et les loisirs, les industries du transport et de l'entreposage et de la fabrication». Plus de la moitié des Américains sont désormais appelés à rester chez eux, afin d'éviter au virus de se propager.

Lire également: Le Sénat américain approuve le gigantesque plan d'aide économique