«Ces dernières années, les Etats-Unis ont redonné du travail à des gens plus que toutes les économies développées ensemble. Mais on ne peut pas s’attendre à ce que les Etats-Unis portent l’économie mondiale sur leur dos», a déclaré M. Obama dans un discours en marge du G20 à Brisbane, samedi et dimanche. «Ici donc, à Brisbane, le G20 a la responsabilité d’agir, de stimuler la demande, d’investir davantage dans les infrastructures et de créer des emplois pour les gens de tous nos pays», a-t-il ajouté.

Un montant surprenant

En ce qui concerne la contribution américaine Fonds vert pour le climat, son montant élevé a pris les observateurs par surprise; il double la somme que les autres pays avaient promis à ce jour avant une échéance fixée au 20 novembre.

C’est la deuxième grande annonce faite par le président américain dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques depuis les élections à mi-mandat, début novembre, qui ont vu les démocrates perdre le contrôle du Sénat.