La contre-offensive lancée par le gouvernement éthiopien au nord de la capitale Addis-Abeba a-t-elle échoué au point de provoquer un effet boomerang? Un an, presque jour pour jour, après le début de la guerre civile opposant les troupes fédérales aux Forces de défense du Tigré (TDF), appuyées, désormais, par plusieurs formations rebelles disparates, une bataille cruciale est en train de tourner au désavantage des hommes du premier ministre Abiy Ahmed. L’enjeu de ces combats est le contrôle de Dessié et de Kombolcha, deux villes de la province du Wollo, à 400 kilomètres d’Addis-Abeba.