Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, est le théâtre depuis plusieurs jours d’intenses tractations, inédites depuis le début d’une guerre fratricide entamée voilà un an et destinées à arracher la paix entre le gouvernement fédéral et les rebelles des Forces de défense tigréennes (TDF). «Nous n’avons jamais été aussi proches d’un cessez-le-feu. C’est maintenant ou jamais», estimait, vendredi 5 novembre, un diplomate africain. Parfois qualifiée de négociations de la dernière chance, cette tentative de médiation a lieu alors que le pays semble au bord du gouffre.