La Cour suprême américaine devait se pencher lundi sur le cas de 51 Mexicains condamnés à mort aux Etats-Unis qui affirment avoir été privés de leurs droits, comme l'a également estimé l'an dernier la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye. Les juges doivent examiner le cas de Jose Medellin, qui demande à la justice de déterminer si ses droits ont été violés quand il a été condamné à mort en 1994 sans pouvoir bénéficier de l'aide consulaire.

En mars dernier, la Cour internationale de justice avait affirmé que la condamnation à mort de ces Mexicains avait été prononcée en violation avec la Convention de Vienne de 1963 qui organise les relations consulaires et prévoit que les étrangers arrêtés doivent bénéficier d'une protection consulaire.

L'administration Bush va-t-elle respecter ou non une convention que les Etats-Unis ont signée?