Europe 1 est un thermomètre médiatique cassé. Jadis, la station radiophonique fut, en France, l’incarnation des libertés nouvelles. En Mai 68, sa couverture des «événements» la transforma en pôle d’opposition majeur au pouvoir gaulliste en place. Et durant toutes les années 1960, son ouverture à la vague «yéyé» – avec sa fameuse émission Salut les copains, créée en 1959 – fut synonyme de modernité musicale, culturelle et intellectuelle. Un demi-siècle plus tard, la radio phare du groupe Hachette ne rime plus avec diversité et nouveauté. La déferlante qui s’apprête à l’aspirer, entraînant de nombreux départs de journalistes, est celle d’une vision plutôt réactionnaire de la société, en phase avec la chaîne d’information CNews où officie le polémiste Eric Zemmour, largement inspirée de l’américaine Fox News.