Publicité

La majorité macroniste sort l’artillerie lourde contre Jean-Luc Mélenchon

Pour la première fois depuis plus de cinq ans, le match Macron-Le Pen a laissé place à celui opposant l’occupant de l’Elysée au leader des Insoumis. Mais la victoire de la gauche aux législatives reste hautement improbable

Jean-Luc Mélenchon à Paris le 30 mai 2022. — © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Jean-Luc Mélenchon à Paris le 30 mai 2022. — © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Haro sur Mélenchon! Tel semble être le mot d’ordre lancé par le gouvernement français et la majorité, à 11 jours du premier tour des élections législatives. Comme s’il y avait le feu dans la maison et que le vœu de Jean-Luc Mélenchon («Elisez-moi premier ministre!») avait une chance de se réaliser.

En réalité, c’est peu probable, même si quelques propositions de Jean-Luc Mélenchon trouvent un certain écho dans l’opinion, comme la retraite à 60 ans et un salaire minimum à 1500 euros, alors que le pouvoir d’achat reste le sujet de préoccupation du moment. Dans les sondages, le camp actuellement majoritaire est crédité de 275 à 330 sièges, la majorité absolue étant de 289 députés. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) de Jean-Luc Mélenchon en aurait 160 à 205, ce qui représente assez pour faire beaucoup de bruit à l’Assemblée nationale, mais pas pour gouverner. La droite et le Rassemblement national se partageraient le reste.

Cet article vous intéresse?

Ne manquez aucun de nos contenus publiés quotidiennement - abonnez-vous dès maintenant à partir de 9.- CHF le premier mois pour accéder à tous nos articles, dossiers, et analyses.

CONSULTER LES OFFRES

Les bonnes raisons de s’abonner au Temps:

  • Consultez tous les contenus en illimité sur le site et l’application mobile
  • Accédez à l’édition papier en version numérique avant 7 heures du matin
  • Bénéficiez de privilèges exclusifs réservés aux abonnés
  • Accédez aux archives