L’ordre concerne les zones côtières des préfectures d’Aomori, Iwate et Miyagi, au nord de l’île principale japonaise de Honshu, a précisé l’agence.

Les autorités ont averti qu’un raz-de-marée pouvant dépasser trois mètres risquait de survenir au cours des prochaines heures dans cette partie du littoral Pacifique, à la suite du très violent séisme samedi au large du Chili.

Un tsunami de 120 cm a atteint dimanche à 06H49 GMT le port de Kuji, dans la préfecture d’Iwate, quarante minutes après un premier raz-de-marée de 90 cm, a annoncé l’Agence météorologique japonaise.

L’agence n’a dans l’immédiat fait état d’aucune victime, ni de dégâts.

La taille d’un tsunami désigne non pas la hauteur d’une vague, mais l’élévation du niveau de la mer observée par rapport à la normale. Un tsunami de plus d’un mètre de haut est suffisant pour provoquer de sérieuses inondations et endommager les embarcations amarrées dans les ports