De sa petite maison de Selma, en Alabama, Joanne Bland a vu les images de George Floyd à Minneapolis, asphyxié par Derek Chauvin, un policier blanc. Interpellé par la police, cet Afro-Américain de 46 ans n’a offert aucune résistance. Sa mort a provoqué des soulèvements populaires dans plus d’une centaine de villes des Etats-Unis. A 66 ans, Joanne Bland n’en revient pas: «L’officier n’a été accusé que d’un meurtre de troisième degré. Cela prouve une chose: nous sommes toujours des citoyens de seconde classe.»

Lire également: Les Etats-Unis brûlent et Donald Trump attise le feu