La guerre en Ukraine et la crainte d’un conflit européen, voire mondial, ont un impact majeur sur les Etats et leur volonté de se protéger. Les budgets militaires prennent l’ascenseur. Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a promis d’allouer plus de 100 milliards d’euros pour la Défense. La France, qui affiche un budget militaire déjà augmenté de 41 milliards d’euros cette année, va le faire passer à 50 milliards à partir de 2025. En Italie, même tendance, les sommes dédiées à la Défense vont bondir à 26 milliards d’euros. L’Estonie, forte de 1,3 million d’habitants, a approuvé une augmentation de 476 millions d’euros de ses dépenses militaires, qui vont ainsi représenter 2,5% du PIB du pays. La Pologne prévoit de consacrer 23 milliards d’euros à sa défense en 2023 et de faire passer son budget militaire à 3% de son PIB. Les Etats-Unis enfin, dont les dépenses militaires dépassent celles cumulées des 11 pays les plus dépensiers après eux, pourraient dépasser la barre des 800 milliards de dollars pour la défense.