Une salle à manger improvisée, un serveur en livrée et un traiteur en guise de restaurateur: dans les étages de certaines administrations parisiennes, là où se joue au quotidien le pouvoir républicain, plusieurs restaurants inopinés, non déclarés, ont surgi ces derniers mois. Le principe? Réunir, autour d’une table loin des regards, les protagonistes de tel ou tel dossier sans enfreindre les règles de distanciation sociale imposées par le reconfinement partiel depuis le mois d’octobre.

Lire aussi: Enquête ouverte sur des dîners clandestins à Paris