Un nouveau discours «courageux et engagé»? Ou plutôt une sorte d’aveu d’échec saturé de colère? Dimanche soir, lors d’une conférence de presse totalement inédite, le président français Emmanuel Macron s’est livré à une attaque en règle contre la classe politique libanaise, l’accusant de «trahison collective». «J’ai honte pour vos dirigeants», en est-il venu à affirmer, en prenant à témoin le «peuple libanais».

Lire aussi: Liban: Le premier ministre désigné renonce à former un gouvernement