Europe

Face au Brexit, des patients font des stocks de médicaments

Les deux tiers des médicaments et la moitié de l’équipement médical du Royaume-Uni sont importés de l’Union européenne. Prophétie auto-réalisatrice, la crainte d’une pénurie après la «séparation» en enclenche une

Depuis quelques semaines, Karen MacIntyres Huws a modifié ses habitudes alimentaires. La Galloise, diabétique, évite désormais les féculents et les glucides. Objectif: avoir moins recours à son stock d’insuline. «Je cherche à le faire durer plus longtemps.» Elle se rend également plus régulièrement chez son pharmacien pour renouveler son ordonnance. Avec ces deux stratagèmes, elle a réussi à progressivement augmenter sa réserve de ce médicament vital à sa survie. «J’en ai désormais suffisamment pour tenir environ dix-huit jours.»

Lire aussi: Brexit: les vertigineux préparatifs en cas de «non-accord»