Ils ont mangé des marshmallows grillés au feu de bois sous le ciel lumineux de la Cornouaille, se sont tapé les coudes pour les caméras et Emmanuel Macron s’est appliqué à donner l’accolade à Joe Biden pour que les photographes immortalisent ce moment d’apparente cordialité. De vendredi à dimanche, les leaders du G7 ont réussi l’essentiel: apparaître unis. Les sept grandes puissances occidentales (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon, Canada et les représentants de l’Union européenne) ont évité les couacs. Les Européens et les Britanniques se sont bien accrochés sur l’Irlande du Nord, dans un contexte post-Brexit tendu, mais l’escarmouche est restée limitée.