La dette ou la loi. Depuis le jugement de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe du 5 mai dernier visant à encadrer les rachats de dettes publiques par la Banque centrale européenne (BCE), pourtant approuvés par les Etats de la zone euro, la question pesait au-dessus des institutions communautaires: qui aura, maintenant, le courage politique de défendre l’Union européenne?