«Non à la grève forcée» titre en première page le média d’Etat Hamshahri («Concitoyen»), au second jour de la mobilisation générale qui secoue l’Iran. «Les anti-révolutionnaires [s’opposant à la révolution iranienne de 1979, ndlr] ont de nouveau été humiliés, leur menace de grève a été vaine», affirme ce quotidien, le plus important du pays avec ses 400 000 exemplaires, photo d’un bazar ouvert et animé en une. «Alors que des personnalités et des médias anti-révolutionnaires ont mobilisé toutes leurs ressources ces derniers jours pour appeler à des rassemblements et à des grèves à l’échelle nationale, entre le 14 et le 16 Azar [mois du calendrier perse], des enquêtes de terrain dans différentes villes, en particulier à Téhéran, indiquent que l’appel aux émeutes a rencontré un échec retentissant dès le premier jour.»