Le rendez-vous de la Maison-Blanche n’a pas changé la donne: venu le 7 juin à Washington rencontrer Joseph Biden à la veille du sommet de l’OTAN auquel celui-ci va se joindre lundi après la réunion du G7, le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, est revenu avec un accord conceptuel plus que des promesses fermes.