L’OTAN de 2022 n’est plus en état de «mort cérébrale». L’Alliance atlantique est pleinement de retour sur le devant de la scène, et l’Union européenne n’a pas d’autre choix que de s’aligner. Telle est la nouvelle réalité engendrée par l’agression russe contre l’Ukraine, et par la décision de Vladimir Poutine d’enclencher l’engrenage d’une nouvelle guerre sur le continent. Oubliée donc, la charge frontale d’Emmanuel Macron dans The Economist le 9 novembre 2019.