France

Face à une vidéo de l’EI, François Hollande insiste sur l’état d’urgence

L’Etat islamique a publié une vidéo présentant neuf auteurs des attentats du 13 novembre. Le président français affirme qu'«aucune menace ne fera douter la France»

Le président français François Hollande a déclaré lundi qu'«aucune menace ne fera douter la France» après la diffusion d’une vidéo de l’organisation Etat islamique (EI) disant présenter les auteurs des attentats du 13 novembre et menaçant tous les pays de la coalition.

«Rien ne nous effraiera, aucune menace ne fera douter la France sur ce qu’elle a à faire dans le combat contre le terrorisme», a-t-il dit aux journalistes en marge d’une cérémonie officielle au palais présidentiel à New Delhi, au deuxième jour de sa visite d’Etat en Inde. «Ces images ne font que disqualifier les auteurs de ces crimes», a-t-il poursuivi.

Le président français a également fait part de «sa détermination à frapper, à frapper encore cette organisation qui nous menace et qui tue nos enfants».

Prolongement de l’état d’urgence

«Si j’ai pris des mesures pour prolonger l’état d’urgence, c’est bien parce que je sais que cette menace est là et que nous ne céderons en rien, ni sur les moyens de défendre notre pays ni sur les libertés», a ajouté le président français.

La vidéo publiée dimanche présente les neuf auteurs des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris. Huit membres des commandos qui ont commis ces attaques ont été identifiés par les enquêteurs, qui n’ont jusque-là pas mis un nom sur deux kamikazes du Stade de France qui portaient sur eux des faux passeports syriens. La vidéo passe sous silence la participation d’un dixième homme, Salah Abdeslam, en fuite.

Voir: notre carte interactive, Ces terroristes qui ont frappé Paris

Une vidéo pas encore formellement identifiée

S’exprimant en arabe et en français, plusieurs des auteurs présentés par la vidéo affirment que «leur message est adressé à tous les pays participant à la coalition» antidjihadiste conduite par les Etats-Unis depuis septembre 2014 contre l’EI en Syrie et en Irak.

Selon l’entourage de la présidence française, cette vidéo n’a pas encore été formellement identifiée. Dans le dernier numéro de sa revue de propagande, diffusé le 19 janvier, l’EI avait déjà mis en scène les neuf djihadistes du 13 novembre.

Lire aussi cette opinion: L’Etat islamique, cette industrie du crime

Publicité