En décembre dernier, des navires de pêche chinois ont commencé à arriver aux abords de Whitsun Reef, un récif corallien en forme de boomerang à 320 km de l’île philippine de Palawan. Début mars, il y en avait 220. Ils avaient posé l’ancre mais ne semblaient pas se livrer à des activités de pêche. Convaincu qu’il s’agissait d’une nouvelle tactique de Pékin pour asseoir son hégémonie sur la mer de Chine du Sud, Manille a protesté diplomatiquement le 22 mars.

Début avril, les Etats-Unis sont intervenus, déployant dans la région un navire de guerre amphibie, un sous-marin et un porte-avions. Le Département d’Etat a de son côté déclaré que Washington «se tenait prêt à soutenir son allié» philippin. Peu après, la flotte chinoise se dispersait. Ce n’est que le dernier incident opposant la Chine et les Etats-Unis en mer de Chine du Sud.