Le président américain Donald Trump et son vice-président Mike Pence se sont rencontrés lundi soir dans le Bureau ovale, a indiqué à l'Agence France Presse un responsable américain. Les deux hommes, dont c'était la première rencontre depuis les violences de mercredi au Capitole, ont eu une «bonne conversation». Selon ce responsable, le vice-président n'a pas l'intention de le démettre de ses fonctions en invoquant le 25e amendement de la Constitution américaine. «Ils se sont engagés à poursuivre leur travail pour le pays jusqu'à la fin de leur mandat», a-t-il ajouté.

Les jours de Mike Pence seront sacrément longs jusqu’au 20 janvier. Pressé de toutes parts de réagir après l’attaque du Capitole pour priver Donald Trump du pouvoir, ou du moins le neutraliser le plus possible, le vice-président, jusqu’ici souvent en retrait, se retrouve dans une position délicate. La speaker Nancy Pelosi lui enjoint d’actionner le 25e amendement. Il lui faudrait pour cela la majorité du cabinet de Trump à ses côtés. Vu la gravité de la situation, des tractations secrètes ont bien eu lieu avec des ministres. Mais d’autres ont préféré démissionner, une manière précisément d’échapper à la question du 25e amendement.

Lire aussi: Mike Pence, l’autre Donald Trump