«En achetant un surplus de nourriture nationale à hauteur de 100 euros par an, les consommateurs finlandais peuvent surmonter les conséquences des sanctions commerciales imposées à la Russie. C’est l’effet multiplicateur!» Ces propos, le ministre finlandais de l’Agriculture ne les a pas tenus après l’invasion de l’Ukraine mais… en 2014, lors de la guerre en Crimée. C’est peu dire que ce pays nordique est attentif, et depuis longtemps, à sa souveraineté alimentaire. Les agriculteurs, qui viennent encore de recevoir un bonus de 119 millions d’euros (121 millions de francs) pour compenser les «handicaps naturels», sont largement subventionnés. Les Finlandais sont incités à consommer finlandais, notamment lors de la journée de l’alimentation locale, en septembre. Il s’agit de soutenir les 50 000 fermes du pays, mais aussi les 340 000 salariés du secteur alimentaire.