L'euro baissait face au dollar jeudi matin, le billet vert étant soutenu par l'annonce la veille de la remontée des taux d'intérêt aux États-Unis par la Réserve fédérale américaine (Fed), pourtant largement anticipée par les investisseurs.

Vers 7h45 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1703 dollar contre 1,1739 dollar mercredi soir.

A ce sujet: La croissance américaine offre une marge de manœuvre à la Fed

Hausse prévue des taux américains

«Il n'y avait aucune surprise dans cette décision et rien dans les déclarations qui l'accompagnaient ne suggère que le comité monétaire change de perspective quant à une nouvelle hausse des taux en décembre», note Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

La Fed, qui a augmenté les taux d'intérêt d'un quart de point de pourcentage pour les porter dans la fourchette de 2% à 2,25%, prévoit toujours une autre hausse en 2018 et trois supplémentaires en 2019.

Un dollar plus attractif

La hausse des taux rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes, mais celle annoncée mercredi n'a pas provoqué d'énorme mouvement du billet vert tant elle était attendue.

Depuis cette annonce, le dollar s'apprécie donc mais reste pour l'heure juste au-dessus de la barre de 1,17 dollar pour un euro.

La parité euro/dollar, qui navigue dans ces eaux depuis une semaine, pourrait rester stable malgré des inquiétudes en Europe sur le premier budget du gouvernement populiste italien, dont la présentation est prévue jeudi.

«Il n'y a pas vraiment d'inquiétude sur le budget italien, le risque d'une chute de l'euro à cause de ça a quasiment été entièrement anticipé (par le marché)», prédit Stephen Innes qui dirige la division Asie-Pacifique chez Oanda.