Réunis depuis le 1er août aux Nations unies à New York jusqu’au vendredi 26 dans la nuit, les 191 Etats parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) ont échoué à adopter un document final lors de la dixième Conférence d’examen du TNP. Vu le contexte international délétère et la menace nucléaire accrue, cet échec n’est pas une bonne nouvelle pour le régime de non-prolifération nucléaire qui est entré en vigueur en 1970. Ambassadeur de Suisse auprès de la Conférence du désarmement à Genève, Félix Baumann a passé tout le mois d’août à New York. Il jette un regard acéré et critique sur les raisons de l’échec et sur la voie à suivre à l’avenir.