Politique internationale

Les femmes à l’assaut des mairies des grandes villes américaines

Avec Lori Lightfoot, Chicago devient la plus grande ville du pays à avoir une femme maire à sa tête. New York et Los Angeles n’ont encore jamais été dirigées par une femme

Une de plus! Avec Lori Lightfoot, Chicago est désormais dirigée par une femme noire. Une première pour la ville, mais pas pour le pays. Depuis 1837, la municipalité n’a été dirigée qu’une seule fois par un Noir et une seule fois par une femme, mais Blanche. Surtout, Chicago devient la plus grande ville du pays (2,7 millions d’habitants) à avoir à sa tête une femme maire, par ailleurs homosexuelle, signe que les fronts bougent. Le maire de South Bend (Indiana), Pete Buttigieg, est de son côté le premier candidat à la présidentielle américaine à être officiellement gay.

La démocrate Lori Lightfoot, 56 ans, ancienne procureure fédérale, a été élue mardi à la mairie d’une ville encore gangrenée par les violences de gangs, qui cherche à se débarrasser de son étiquette de «capitale du crime». Elle l’a au final emporté sur une autre Afro-Américaine, du même parti, alors qu’au total 13 candidats s’étaient lancés dans la course. «Ce soir, beaucoup de petites filles et de petits garçons nous regardent, et ils voient le début de quelque chose d’un peu… différent. Ils voient une ville qui renaît, où peu importe la couleur de votre peau […], où peu importe la personne que vous aimez, tant que vous aimez», a-t-elle relevé, émue, au moment de célébrer sa victoire sur scène.

Lire aussi: Bienvenue à Chicago, capitale du crime en quête de rédemption

Nombre record

Beaucoup de choses ont été dites sur la vague rose qui a déferlé sur les élections de mi-mandat de novembre dernier, avec un nombre record de femmes candidates et de femmes élues. Beaucoup de choses ont aussi été écrites à propos des six femmes candidates pour la présidentielle de 2020, là encore un record absolu. Les mairies sont par contre un peu moins scrutées. Et pourtant, elles se féminisent aussi. Désormais, sur les 20 plus grandes villes du pays, seules six n’ont jamais été dirigées par des femmes, rappelle un journaliste de The Hill sur Twitter: New York, Los Angeles, Philadelphie, Jacksonville, Indianapolis et Denver.

En juillet dernier, la surprise est venue de San Francisco (870 000 habitants). L’Afro-Américaine London Breed, 44 ans, a été élue à la mairie de la ville californienne, une première. La première femme maire de San Francisco, une Blanche, avait été élue en 1978. Depuis, seuls des hommes s’y étaient succédé. A Chicago, la seule femme maire, Jane Byrne, avait été intronisée en 1979.

Le «Chisholm Effect»

Tant London Breed que Lori Lightfoot s’inscrivent dans le sillage du «Chisholm Effect», du nom de Shirley Chisholm, la première Noire élue au Congrès, en 1968. Le Center for American Women and Politics, qui dépend de l’Université Rutgers dans le New Jersey, a consacré une intéressante étude aux Afro-Américaines qui entrent en politique. Si aucune Noire n’a encore été élue gouverneure d’un Etat, 19 siègent actuellement au Congrès et cinq étaient maires d’une des 100 plus grandes villes américaines au moment de la publication de l’étude, en février 2018: Muriel Bowser (Washington), Catherine Pugh (Baltimore), Sharon Weston Broome (Baton Rouge), Vi Alexander Lyles (Charlotte) et Keisha Lance Bottoms (Atlanta). Avec London Breed, LaToya Cantrell (maire de La Nouvelle-Orléans depuis mai) et Lori Lightfoot, elles sont désormais huit. Au total, 19 femmes noires ont un jour dirigé une des 100 plus grandes villes américaines.

Toujours d’après le Center for American Women and Politics, 295 des 1412 villes américaines de plus de 30 000 habitants sont tenues par des femmes, soit 20,9%. Sur les 100 plus grandes villes, la proportion est plus élevée: un maire sur quatre est une femme. Le plafond de verre pourrait-il enfin être percé à New York, la plus grande ville du pays (8,5 millions d’habitants)? Les pronostics ne sont pour l’instant guère encourageants: pour 2021, les quatre papables à la mairie dont il est à ce stade le plus question sont des hommes. Mais, déjà, certains se mettent à rêver: et si Alexandria Ocasio-Cortez, la plus jeune élue du Congrès, une démocrate progressiste très active et ultra-médiatisée, se jetait à l’eau?

Lire aussi: London Breed, femme, Noire et maire

Publicité