L'armée américaine a lancé mercredi une opération anti-rebelles à Mossoul au lendemain de l'attaque revendiquée par un groupe extrémiste qui a fait 22 tués, dont 18 Américains, dans une base militaire de cette ville du nord de l'Irak. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine en Irak depuis le 1er mai 2003. Le groupe Ansar Al-Sunna, lié au réseau terroriste Al-Qaida, a revendiqué l'attaque, en affirmant qu'il s'agissait d'un attentat-suicide.

Un attentat à la voiture piégée a été perpétré mercredi en début de soirée dans la ville de Mahmoudiyah, à 30 km au sud de Bagdad, a fait 5 morts et une vingtaine de blessés. Des habitants ont indiqué qu'une explosion très violente a secoué le quartier Husseiniyah, dans le centre de la ville, où il y a de nombreux magasins et habitations.

Neuf personnes ont été tuées durant la journée dans les violences. Parmi elles, un responsable municipal abattu au sud de Bagdad et un officier de police à Baaqouba (à 60 km au nord de Bagdad).