Le Mozambique, pays exsangue de 27 millions d’habitants qui s’étire sur la côte orientale de l’Afrique, vient de connaître une étape cruciale de sa stabilisation. Les Mozambicains ont reconduit dans ses fonctions le président Filipe Nyusi. Les résultats des élections générales de la mi-octobre ont été annoncés dimanche. L’opposition a immédiatement dénoncé des fraudes. Mais l’ampleur de la victoire du Frelimo, le parti au pouvoir depuis l’indépendance en 1975, laisse peu d’espoir à une alternance.

Selon la commission électorale, Filipe Nyusi a obtenu 73% des voix, contre 22% à son challenger Ossufo Momade, chef de file de la Renamo, l’ancienne guérilla soutenue pendant la guerre froide par les Etats-Unis et l’Afrique du Sud alors que le Frelimo avait opté pour le marxisme.