Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Pakistan

Le fils de Benazir Bhutto attendu au contour

Le Pakistan célèbre jeudi le cinquième anniversaire de l’assassinat de l’ex-première ministre Benazir Bhutto, lors de cérémonies au cours desquelles son fils aîné Bilawal pourrait «lancer» sa carrière politique à l’approche des élections nationales prévues au printemps

Benazir Bhutto, première ministre du Pakistan à deux reprises (de 1988 à 1990, de 1993 à 1996), avait été assassinée le 27 décembre 2007 après un meeting politique à Rawalpindi, ville jumelle de la capitale Islamabad, peu après son retour d’exil et à la veille d’élections.

Des milliers de personnes sont attendues jeudi à Larkana, fief familial dans la province méridionale du Sind, pour rendre hommage à la dernière d’une lignée de «martyrs» Bhutto, riche famille de propriétaires terriens ayant donné au Pakistan son premier leader élu avec Zulfikar Ali Bhutto, père de Benazir au pouvoir de 1971 à 1977 avant d’être pendu l’année suivante par la junte militaire.

Aujourd’hui, le Parti du peuple du Pakistan (PPP) fondé par Zulfikar est impatient de présenter une troisième génération de Bhutto, d’où l’intérêt de l’anniversaire du décès de Benazir pour lancer la carrière de son fils aîné.

Bilawal Zardari-Bhutto, qui est aussi le fils de l’actuel président Asif Ali Zardari, est déjà le patron du PPP à la tête de la coalition au pouvoir, mais ce titre est plus honorifique qu’autre chose. Et sa formation pourrait mordre la poussière lors des élections nationales prévues au printemps.

Son père ne peut diriger son parti lors de ces élections, car la constitution pakistanaise exige du chef de l’Etat une neutralité en la matière. L’anniversaire de la mort de Benazir devrait donc servir de rampe de lancement à la carrière politique de son fils, soulignent la presse locale et des analystes.

«Il semble que la commémoration soit le lancement officiel de la carrière de Bilawal Bhutto Zardari dans la vie politique», explique Hasan Askari, spécialiste de la politique pakistanaise. «Bilawal a une valeur symbolique dans la famille Bhutto et Zardari veut profiter de cette symbolique» pour les élections, ajoute-t-il.

Bilawal, 24 ans, ne peut en théorie briguer un siège de député si les élections ont bien lieu au printemps car l’âge minimal d’un candidat est de 25 ans au pays.

Il pourrait toutefois rallier la base traditionnelle de la formation, tenter d’incarner un «changement de l’intérieur», en étant mis à l’avant-plan lors de ce scrutin clé pour la consolidation de la démocratie dans ce pays musulman qui a vu trois gouvernements civils être renversés par des coups d’Etat depuis sa création en 1947.

Le fils aîné de Benazir doit prendre la parole jeudi lors de l’anniversaire du meurtre de sa mère qui n’a toujours pas été élucidé. Bilawal avait déjà accusé l’ancien président Pervez Musharraf qui lui avait montré du doigt les talibans pakistanais.

Ces derniers avaient balayé ces accusations. Mais ils pourraient perpétrer un attentat pour assombrir la commémoration de la mort de Benazir Bhutto, estime Saad Khan, un ancien officier des puissants services de renseignement.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a