Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’image de la vidéo russe correspond aux côtes de la Floride.
© (Gizmodo)

Revue de presse

La Floride dans la mire nucléaire de Vladimir Poutine

Les Américains ont été un peu surpris de reconnaître le pays de Mickey sur la carte nucléaire présentée par le président russe hier, deux semaines avant les élections

L’image est très brève sur les 43 secondes que dure l’animation, mais les spécialistes de la défense américains ont immédiatement reconnu la Floride sur la carte nucléaire du film montré par le président russe vendredi lors de son discours à la nation, retransmis en direct à la télévision; une carte qui visualise la portée des nouvelles armes nucléaires russes, «invincibles» comme les a qualifiées Vladimir Poutine. Au pays de Disneyland, du parc aquatique d’Orlando mais aussi de la tuerie du lycée de Parkland, l’information a aussitôt été très commentée.

Lire: «Ce n’est pas du bluff»: le Kremlin assure détenir l’arme ultime

Pourquoi la Floride? S’agit-il d’un (pas très) subtil message adressé à Donald Trump, qui y passe de très nombreux week-ends à jouer au golf? «La carte ne montre pas de cible précise, explique le Miami Herald, le grand quotidien du «Sunshine State»; Poutine réagit à l’appel de Donald Trump à renforcer l’arsenal nucléaire américain, et on sait qu’il aime à se réfugier à Mar-a-Lago, à Palm Beach, dans sa maison qui dispose de trois abris antinucléaires. C’est aussi en Floride que se trouve la base aérienne de MacDill, le quartier général des commandes centrales pour les opérations spéciales».

Le site Gizmodo a eu la bonne idée de comparer une carte de la péninsule avec une capture d’écran: rien n’a été laissé au hasard, plusieurs flèches pointent vers des sites militaires. Les images de la Floride sont pourtant récupérées d’une ancienne vidéo de 2015, déjà produite par les Russes (27 mn 20')- autant dire qu’elles n’ont pas été faites pour Donald Trump; mais ce n’est pas un hasard qu’elles soient de nouveau utilisées aujourd’hui…

«La déclaration montre clairement que nous sommes partis dans une nouvelle course à l’armement, avec la Russie et les Etats-Unis qui comparent la puissance de leur arsenal tandis que le reste du monde se bat pour un traité qui les interdise», explique la présidente de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires toujours sur Gizmodo. «Si vous aviez le moindre doute qu’une nouvelle Guerre froide nous attend, plus besoin de douter», termine sombrement le site web.

Réelle menace ou bluff?

Le Département d’Etat a réagi plutôt sobrement: «C’est évidemment désolant de regarder une animation vidéo qui montre une attaque nucléaire sur les Etats-Unis, nous n’avons pas aimé regarder cela. Selon nous ce n’est pas le comportement d’un partenaire international responsable.» Rappelant aussi que les Américains étaient «parfaitement protégés».

«Vladimir Poutine n’est pas un ami des Etats-Unis. C’est un officier type KGB qui veut utiliser cette vidéo pour faire de l’intimidation. Et tant que le gouvernement ne réagira pas, il va s’en sortir comme ça», commente, désabusé, le député républicain de Floride Bill Nelson sur Facebook.

Sur CNN, la spécialiste de la sécurité nationale Samantha Vinograd estime aussi que la «bravade» de Poutine est bien destinée à titiller Trump, dont la présidence est minée par les enquêtes sur les interférences russes dans l’élection de 2016. «Il s’adressait à un seul public, dit-elle, ce n’était pas quelqu’un en Russie, c’était Donald Trump.»

Une nouvelle arme nucléaire sans limitation de portée, et furtive: la radio publique NPR a interrogé une série d’experts en matière de défense: «Je suis sous le choc, dit l’un d’eux, je ne crois pas qu’ils bluffent, ils ont vraiment essayé ce système en vol. C’est incroyable.» Pour eux, Vladimir Poutine n’aurait de toute façon pas besoin de nouvelles armes pour pulvériser la Floride voire les Etats-Unis s’il le souhaitait.

Inquiétude désabusée

«Juste une journée normale de 2018, avec Poutine qui porte son rôle de méchant de James Bond vers de nouveaux sommets en frimant avec ses armes nucléaires qui peuvent toucher n’importe quel point de la Terre alors que toute défense est inutile. Ah, aussi, l’un des médias les plus connus de Russie s’est payé Elon Musk», écrit Mashable. La cheffe de RT, le média d’influence russe, s’est en effet lâchée sur Elon Musk et sa fusée Falcon Heavy, à propos de qui des enquêtes ont récemment montré qu’il était un modèle pour les jeunes Russes.

Dans le Guardian britannique, une journaliste originaire de Floride raconte, mi-inquiète, mi-amusée, ce qu’elle ressent depuis qu’elle imagine que sa ville natale de Saint Petersburg, en Floride, pourrait être bombardée et anéantie par la Russie. «Il sait qu’il y a plein d’oligarques qui ont mis leur argent dans des condos vides ici?» se demande-t-elle. «Personne n’annonce ses plans dans une vidéo, la rassure un collègue, on n’a jamais vu ça.»

Sur les réseaux sociaux en tout cas un commentaire domine: qu’attend Donald Trump pour réagir?

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a