Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Vue générale du port espagnol de la Ceuta.
© AFP / Jorge Guerrero

Russie

La flottille russe annule une escale en Espagne

En route vers la Syrie, l’escadre dirigée par le porte-avions «Amiral Kuznetsov» a renoncé à se ravitailler dans l’enclave de Ceuta. Madrid avait été mardi la cible des critiques de l’OTAN

Le porte-avions russe Amiral Kuznetsov et sa flottille devaient faire escale mercredi dans l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc pour se ravitailler. Toutefois, en début d’après-midi, Madrid a annoncé que la demande de ravitaillement formulée par Moscou avait été retirée. L’armada russe, constituée de huit bâtiments dont le croiseur nucléaire Pierre le Grand, a quitté la semaine passée Severomorsk, en mer de Barents, pour le port syrien de Tartous. Elle doit y rejoindre une dizaine de navires déjà présents afin d’appuyer les opérations militaires engagées en Syrie.

Mardi, la déclaration du ministre espagnol de la Défense, Pedro Morenés, assurant que les bâtiments russes avaient «l’autorisation préalable» de faire escale à Ceuta, avait provoqué l’hostilité des alliés atlantiques de l’Espagne. Guy Verhofstadt, eurodeputé et ancien premier ministre belge, a jugé «scandaleuse» la décision de laisser des navires militaires russes se ravitailler dans l’enclave espagnole. Il a ajouté que cette flottille avait pour seul objectif «l’annihilation d’Alep» et le «harcèlement des forces de l’Union européenne et de l’OTAN».

Le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a dit craindre que le porte-avions russe n’augmente «le nombre de frappes aériennes touchant des civils à Alep». L’Amiral Kuznetsov transporte en effet des chasseurs Soukhoï et MIG ainsi que divers types d’hélicoptères de combat. Jens Stoltenberg a toutefois admis qu’il était du ressort de chaque Etat de décider si un bâtiment russe pouvait ou non faire escale sur son sol. «Le traité de l’OTAN est assez peu contraignant, explique l’amiral français Alain Coldefy, ancien commandant des porte-avions Foch et Clemenceau. Rien n’oblige l’Espagne à empêcher des bâtiments russes de faire escale sur son sol. Si Madrid a fait comprendre aux Russes qu’il valait mieux retirer leur demande, c’est sous la contrainte politique.»

«Faiblesse de la marine russe»

Quelle sera l’attitude des prochains Etats méditerranéens approchés par l’escadre russe? «Ce sera à chaque fois une réponse nationale», assure Alain Coldefy. Il n’y a pas non plus lieu d’imaginer que les navires russes vont manquer de carburant. «Une flotte doit pouvoir se projeter dans la durée avec ses moyens autonomes de ravitaillement en carburant, vivres et munitions, poursuit Alain Coldefy. C’est une des faiblesses de la marine russe qui a longtemps été peu mobile, comparée aux marines américaine ou française. Le ravitaillement sur le trajet paraît davantage une mesure de précaution devant l’incertitude de la durée de déploiement. L’actuelle armada en route pour la Syrie compte toutefois un navire ravitailleur. Sans cette garantie la marine russe ne prendrait pas la mer.»

La présence en Méditerranée de l’unique porte-avions russe est vue par les analystes comme une démonstration de force inhabituelle, même si l’Amiral Kuznetsov s’y est déjà rendu à quatre reprises entre 1995 et 2014. «Il s’agit à la fois d’un geste politique observé à la loupe dans le monde entier et d’un geste souverain. Mais il s’agit enfin et surtout d’une plus-value militaire considérable aux opérations menées en Syrie.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a