Jack Dorsey, le fondateur et le PDG du réseau social Twitter, a annoncé mardi qu'il donnait un milliard de dollars (un peu plus de 900 millions d'euros) pour participer à la lutte contre la pandémie de coronavirus. Dans une série de tweets, Jack Dorsey explique que cette somme représente 28% de sa fortune.

Pour parvenir à ce montant, il va progressivement céder des actions de son autre société, Square, spécialisée dans le paiement numérique. Sa fortune est estimée par le magazine américain Forbes à 3,3 milliards de dollars (3,04 milliards d'euros).

Lire aussi: Jack Dorsey, toujours plus seul à la tête de Twitter

«Quand nous aurons désamorcé cette pandémie, l'argent sera redirigé vers la santé et l'éducation des filles, ainsi que le revenu universel», précise le milliardaire, qui voit dans ces deux domaines des solutions potentielles aux «problèmes auxquels le monde fait face». Alors que la crise économique liée au Covid-19 a mis des millions de personnes au chômage, le revenu universel suscite un regain d'intérêt de nombreux politiques et hommes d'affaire. «C'est une idée géniale qui a besoin d'être testée», continue-t-il.

«La vie est trop courte»

Les fonds seront alloués via sa fondation Start Small, de façon transparente. Un tableur qu'il a partagé en ligne indique une première subvention de 100 000 dollars pour le «fonds alimentaire américain».

«C'est important (que ce soit transparent) pour que d'autres et moi-même puissions en tirer des leçons», justifie celui qui avait donné un tiers de ses actions Twitter à ses employés en 2016. «Pourquoi maintenant? Parce que les besoins sont urgents et que je veux en voir les effets pendant ma vie», déclare Jack Dorsey. «J'espère que cela va en inspirer d'autres. La vie est trop courte, faisons donc tout ce que nous pouvons pour aider les gens maintenant.»

Lire aussi: Quelle société après le confinement et la crise du Covid-19?

Jeff Bezos, le patron d'Amazon et homme le plus riche au monde, a annoncé sur Instagram il y a cinq jours qu'il donnait 100 millions de dollars (92 millions d'euros) aux banques alimentaires américaines. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, et sa femme Priscilla Chan ont de leur côté offert 25 millions de dollars (23 millions d'euros) pour la recherche de traitements contre le coronavirus.