L'essentiel

Les rues de Sydney sont presque vides samedi, au début d'un confinement de deux semaines visant à contenir la progression du très contagieux variant Delta du Covid-19 dans la plus grande ville australienne.

Plus de 80 personnes ont été testées positives cette semaine, toutes en lien avec un chauffeur qui conduisait des équipages de compagnies aériennes de l'aéroport de Sydney jusqu'aux hôtels de quarantaine.

«Le variant Delta s'avère être un ennemi particulièrement redoutable, a déclaré de à la presse le ministre de la Santé de l'Etat, Brad Hazzard. Quelles que soient les mesures défensives qui sont prises, le virus semble savoir comment contre-attaquer», a-t-il ajouté.

La découverte de ces nouveaux cas a constitué un choc pour la métropole la plus importante d'Australie avec plus de cinq millions d'habitants, où la vie était quasiment revenue à la normale.

L'Australie, qui a jusqu'à maintenant plutôt bien contenu la propagation du Covid-19 sur son sol, totalise depuis le début de la pandémie moins de 30 000 cas d'infections et moins d'un millier de morts pour 25 millions d'habitants.


■ Israël: recrudescence de nouveaux cas

Comme l'Australie, plusieurs pays connaissent une recrudescence de nouveaux cas, au moins en partie liée à la diffusion du variant Delta, déjà responsable d'une reprise épidémique au Royaume-Uni depuis quelques semaines.

Israël a annoncé vendredi de nouvelles restrictions face à une hausse des contaminations. Le pays, qui se targuait d'être sorti en premier de la crise sanitaire grâce à une vaste campagne de vaccination, a rétabli l'obligation du port du masque dans les lieux publics fermés et les entreprises.

■ Moscou réintroduit le télétravail

Moscou, épicentre en Russie de la recrudescence du coronavirus portée par le variant Delta, a annoncé le retour du télétravail obligatoire pour 30% des employés des entreprises.

■ Nouveau record en Ouzbékistan

L'Ouzbékistan a battu vendredi son record de nouvelles contaminations quotidiennes au coronavirus depuis le début de l'année et a introduit des restrictions dans sa capitale. L'identification du variant Delta sur le territoire laisse craindre une flambée de l'épidémie dans ce pays de 34 millions d'habitants.

■ Lisbonne renvoie la levée des restrictions

 Egalement confronté à une recrudescence de l'épidémie due au variant Delta, le Portugal a décidé d'interrompre la levée progressive de ses restrictions sanitaires, et même de les resserrer à Lisbonne. L'Allemagne a d'ailleurs ajouté le Portugal et la Russie à sa liste des pays "à variant", ce qui interdit pratiquement toutes les arrivées en provenance de ces deux pays.

■ Mais aussi allègements en Europe

En Espagne, le port du masque n'est plus obligatoire à l'extérieur à compter de ce samedi malgré le fait d'un voyage d'étudiants dans l'archipel des Baléares qui a entraîné un «cluster» géant de plusieurs centaines de cas de Covid-19 et le placement de plusieurs milliers de jeunes en quarantaine dans sept régions du pays.

La Suisse lève ce samedi une bonne partie des restrictions encore en place, notamment le port du masque à l'extérieur. Il sera aussi plus facile de rentrer dans le pays.

Vendredi, l'Islande est devenue le premier pays européen à lever toutes les restrictions nationales liées à l'épidémie de Covid-19, grâce à l'avancée de la vaccination sur son territoire.

En Italie, c'est lundi que les masques pourront tomber à l'extérieur. Le couvre-feu sera aussi levé dans le Val Aoste, dernière région où il était encore en vigueur.

■ L'Allemagne ferme ses frontières aux Portugais et aux Russes à partir de mardi

Berlin a ajouté le Portugal et la Russie à sa liste des pays «à variant», ce qui interdit pratiquement toutes les arrivées en provenance de ces deux Etats.

A partir de mardi, seuls les citoyens allemands ou les résidents permanents en Allemagne seront autorisés à entrer sur le territoire en provenance de ces deux pays, les entreprises de transport ferré, aérien, routier ou maritime ayant interdiction d'acheminer d'autres types de passagers.

Les personnes admises en Allemagne seront contraintes de respecter une quarantaine de deux semaines, même avec un test négatif. Quatorze pays figuraient déjà dans la catégorie à haut risque, dont la Grande-Bretagne, l'Inde ou encore le Brésil.