L'essentiel

Le Conseil fédéral a présenté mercredi après-midi les contours du futur certificat covid

A ce sujet: Voici où le certificat covid suisse sera obligatoire

et: Vaccin, pass sanitaire, test PCR… Sera-t-il possible de voyager cet été?

Le même jour, du côté de l'Union européenne, les représentants des Etats membres se sont mis d'accord pour permettre l'entrée dans l'UE aux voyageurs vaccinés

Pour en savoir plus:  Le coût du dépistage bloque le certificat sanitaire européen

Depuis hier, la Suisse compte 1198 cas supplémentaires, 16 décès et 54 malades hospitalisés.

Retrouvez notre suivi de la journée de mercredi.


■ La France ouvrira la vaccination à tous les adultes dès le 31 mai

La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte à tous les adultes dès le lundi 31 mai, soit deux semaines avant la date initialement prévue, a indiqué jeudi le premier ministre français, Jean Castex, lors d'un déplacement dans un centre de vaccination en Seine-Saint-Denis.
Les professions prioritaires, publiques ou privées, dont les enseignants, policiers, gendarmes, caissières ou conducteurs de bus, seront pour leur part éligibles à la vaccination dès le 24 mai, a également annoncé le chef du gouvernement.


■ Les cantons tirent les premiers enseignements de la crise

Dans une crise de l'ampleur du coronavirus, le fédéralisme suisse représente un défi, estime la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS). Celle-ci a tiré jeudi de premiers enseignements de la gestion de la pandémie. Parmi ses conclusions figurent notamment la nécessité de préciser les dispositions concernant la gestion des réserves de matériel de protection et de délimiter plus clairement les tâches et les compétences en situation particulière.
Elle souligne aussi l'importance de standardiser au niveau fédéral les outils numériques destinés à la saisie et à l’annonce de données, ainsi qu’au monitoring. Pour la CDS, la crise a aussi montré que la question de la responsabilité liée au financement de mesures dans le domaine de la santé n’était pas claire ou qu’elle était compliquée.
Enfin, lors de leur assemblée plénière, les cantons ont réitéré leur demande en vue d’une participation de la part de la Confédération aux pertes des hôpitaux.



■ Le FC Porto suspecté d'avoir falsifié un test PCR

La justice portugaise a perquisitionné jeudi plusieurs locaux du FC Porto dans le cadre d'une enquête portant sur des soupçons de falsification d'un test de dépistage au Covid-19 réalisé sur un de ses joueurs, a annoncé le club. Au total, une dizaine de perquisitions ont été lancées à Porto (nord) et dans la région de l'Algarve (sud), visant également des résidences particulières et des laboratoires d'analyses, a d'abord indiqué la Police judiciaire.

L'enquête porte sur «un voyage en avion, vers l'étranger, réalisé par un joueur de football professionnel supposément infecté par le Covid-19», a précisé la police, dans un communiqué conjoint avec le Parquet général de la République. Le FC Porto a ensuite confirmé qu'il s'agissait d'"un voyage effectué en janvier 2021 par un joueur de son équipe principale».

Les autorités cherchent à déterminer si des faits de propagation de maladie et de falsification d'analyse médicale ont été commis.


■ L'Italie adopte un gigantesque paquet de mesures de relance

Le gouvernement italien a adopté jeudi en conseil des ministres un nouveau paquet de mesures d'aide de 40 milliards d'euros pour combattre les ravages de la pandémie de coronavirus sur l'économie et soutenir entreprises et ménages. Plus de 15 milliards d'euros seront consacrés aux sociétés et auto-entrepreneurs en difficulté qui ont perdu au moins 30% de leurs recettes en 2020 en raison de la crise économique engendrée par la pandémie.

Le secteur du tourisme, durement frappé par les mesures de restriction visant à freiner la pandémie, bénéficiera d'aides de plus de 3 milliards d'euros pour relancer son activité.

Ces fonds s'ajoutent aux 32 milliards d'euros déjà débloqués en janvier dans le cadre d'un précédent budget rectificatif, qui ont été consacrés à un paquet de mesures d'aide pour les secteurs économiques sinistrés.


■ Testé positif, le vainqueur de l'Eurovision 2019 ne se produira pas en direct

Le lauréat de l'édition 2019 de l'Eurovision, le Néerlandais Duncan Laurence, a été testé positif au Covid-19 et ne pourra se produire sur scène lors de la finale samedi à Rotterdam, ont déclaré jeudi les organisateurs.

C'est une nouvelle tuile pour le concours musical à paillettes qui, après son annulation en 2019, s'est vu contraint de se réinventer pour respecter les contraintes sanitaires. Le groupe qui représente l'Islande, l'un des favoris de l'édition 2021, ne participera pas non plus en direct à la demi-finale de jeudi ni à la finale, l'un de ses membres ayant été testé positif mercredi.

Lire l'interview du candidat suisse: Gjon’s Tears: «Revenir à zéro, c’est l’opportunité de tout reconstruire»

3500 spectateurs, testés au préalable, ont été autorisés à assister aux demi-finales, à la finale et aux six répétitions générales. Cela représente 20% de la capacité de la salle de spectacle. Les candidats sont quant à eux enfermés dans une «bulle spéciale» et testés quotidiennement.

Lire aussi:  Voici la chanson, chypriote et «satanique», qui a toutes les chances de remporter l’Eurovision cette année


■ En Inde, des convalescents du covid victimes du «champignon noir»

Les autorités du pays ont signalé des milliers de cas de mucormycose – une infection qui est d'ordinaire rare et qu'on appelle communément «champignon noir» – chez les convalescents du Covid-19. Les spécialistes lient cette maladie au diabète et au système immuno-déprimé des victimes du coronavirus.

Certains médecins affirment que cette mycose noire touche en particulier les convalescents du Covid-19 qui ont été traités avec des stéroïdes. Cette infection opportuniste tue plus de 50% des personnes qui en sont affectées en quelques jours.

Le chef du gouvernement de la capitale, Arvind Kejriwal, a annoncé la création de centres spécialisés au sein de trois hôpitaux de Delhi pour éviter la propagation du champignon, promettant de veiller à ce que les malades bénéficient des traitements appropriés.


■ 1198 nouveaux cas en Suisse

La Suisse compte jeudi 1198 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 16 décès supplémentaires et 54 malades ont été hospitalisés.

  • Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31 198 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,84%.
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 16 432, soit 190,08 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,84. Les patients Covid-19 occupent 19,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74,10%.
  • Au total 3 689 909 doses de vaccin ont été administrées et 1 242 631 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 4 712 025 doses de vaccins.

■ Plus de 20 000 volontaires pour un concert test à Paris

Un concert test se tiendra le 29 mai à l'AccorHotels Arena de Paris, avec pour objectif d'étudier les conditions d'un retour des spectacles debout à la rentrée de septembre. Figures de l'électro française, Etienne de Crécy fera l'ouverture, suivi d'Indochine, qui fête cette année ses 40 ans. Les inscriptions sont closes et les organisateurs ont remercié jeudi «les plus de 20 000 volontaires» alors que 5000 spectateurs seulement y assisteront.

L'expérimentation reposera sur deux populations – 5000 personnes au concert avec masques chirurgicaux mais sans distanciation et 2500 personnes à leur domicile – pour étudier en miroir la circulation du Covid-19. Tous seront testés à partir de trois jours avant l'événement et sept jours après. Un tirage au sort désignera les participants parmi les personnes éligibles aux critères présentés sur le site d'inscription (entre 18 et 45 ans, sans facteur de risque, etc). Les résultats préliminaires seront connus fin juin et suivis d'une publication scientifique.


■ Les eurodéputés appellent l'UE à soutenir la levée des brevets

Les eurodéputés ont appelé jeudi l'UE à soutenir la levée des brevets pour les vaccins anti-covid, alors que la nouvelle cheffe de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, se trouvait à Bruxelles. Cette dernière a fait de l'accès aux vaccins une priorité. 

La résolution des eurodéputés demande à Bruxelles «une stratégie vaccinale claire et cohérente, centrée sur l'accès équitable, rapide et abordable à la vaccination anti-Covid pour les pays en développement» et d'inciter «les laboratoires à partager leur savoir-faire et leurs données» via l'OMS.

Les Vingt-Sept ont déjà exprimé leur scepticisme concernant une levée indiscriminée des brevets sur les vaccins, mettant en avant la longueur des transferts de savoir-faire industriel, l'accroissement de la production sur les sites existants, des flexibilités sur les «licences obligatoires» et les accords volontaires entre entreprises.

Notre suivi du déploiement des vaccins: La Chine domine la course à la vaccination du monde


■ Le Conseil fédéral estime qu'il est trop tôt pour modifier la loi sur les épidémies

La loi sur les épidémies ne sera pas modifiée tout de suite. Le Conseil fédéral a rejeté quatre motions issues des rangs de l'UDC visant à limiter le pouvoir du gouvernement.

Dans sa réponse, le gouvernement explique ne pas être contre une révision de la loi sur les épidémies, mais considère qu'il est trop tôt pour lui apporter des modifications. Il estime qu'un examen systématique des expériences tirées de la pandémie doit être d'abord effectué, et qu'il faut également attendre les travaux de la commission des institutions politiques du National, qui étudie la manière d'intégrer au mieux le Parlement en cas de crise.

Le Conseil fédéral rappelle encore que les décisions et leurs mises en oeuvre doivent se faire rapidement lors de pandémies, en raison de l'évolution souvent rapide de ces dernières.


■ L'OMS rassure quant à l'efficacité des vaccins face aux variants

Les vaccins actuellement disponibles et approuvés sont jusqu'à présent efficaces contre «tous les variants du virus», a assuré jeudi l'Organisation mondiale de la santé, tout en appelant à continuer à agir avec «prudence» face au Covid-19.

Si en Europe la situation sanitaire s'améliore, les voyages internationaux doivent toujours être évités en raison d'une menace persistante et de nouvelles incertitudes, a prévenu de son côté Hans Kluge, directeur de l'OMS Europe.


■ L'Europe commande 1,8 milliard de doses supplémentaires à Pfizer/BioNTech

La Commission européenne a annoncé ce jeudi avoir signé un troisième contrat avec les sociétés pharmaceutiques BioNTech et Pfizer, dans l'objectif de réserver 1,8 milliard de doses supplémentaires entre fin 2021 et 2023. Ce contrat permettra l'achat de 900 millions de doses du vaccin actuel et d'un vaccin adapté aux variants, avec une option pour l'achat de 900 millions de doses de plus. Il exige par ailleurs que le site de production des vaccins soit européen et que ses composants essentiels proviennent de l'UE.

Ce nouveau contrat vient grossir le vaste portefeuille de vaccins à produire en Europe, qui comprend les contrats déjà signés avec AstraZeneca, Sanofi-GSK, Janssen Pharmaceutica NV, Curevac, Moderna et BioNTech-Pfizer elle-même.

Face aux variants du SARS-CoV-2, la Commission et les États membres négocient de nouveaux accords avec des entreprises fournissant déjà des vaccins validés par l'UE, accords qui permettraient d'acheter rapidement et en quantité suffisante des vaccins adaptés pour renforcer et prolonger l'immunité.


■ La Suva tire un bilan positif des contrôles en entreprise

La très grande majorité des entreprises en Suisse respectent les mesures de protection contre le covid édictées par le Conseil fédéral. Sur plus de 19 000 chantiers et locaux contrôlés depuis la fin mars 2020, la Caisse nationale d'assurance accident (Suva) n'a dû prononcer une interruption temporaire de travail que dans moins de 1% des cas, soit 62 cas au total. En outre, ces cas se sont tous produits l'an dernier, au début de la pandémie, a précisé la Suva dans un communiqué publié jeudi.

Selon le principal assureur accidents de Suisse, les entreprises n’ont pas intérêt à ce que plusieurs de leurs travailleurs soient absents simultanément en raison d'une infection au covid due à des mesures de protection insuffisantes au travail. D'où ce bon résultat.


■ Washington autorise le stockage du vaccin Pfizer au réfrigérateur

Le vaccin de Pfizer/BioNTech pourra désormais être conservé jusqu'à un mois au réfrigérateur (à des températures comprises entre -25°C et -15°C) aux Etats-Unis, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires américaines. Le régulateur européen avait pris une décision similaire il y a deux jours.

Cette décision doit permettre de grandement faciliter la distribution du vaccin, notamment dans des lieux n'étant pas forcément équipés en congélateurs médicaux (qui permettent de maintenir les flacons à -80°C). Le vaccin ne pouvait être jusqu'ici conservé que durant cinq jours à une température de réfrigérateur.


■ Les vaccins ont fait neuf nouveaux milliardaires

Les vaccins contre le Covid-19 ont permis à neuf personnes au moins de devenir milliardaires, dont le directeur français de Moderna, Stéphane Bancel, et le directeur et cofondateur de BioNTech, Ugur Sahin, a indiqué jeudi Oxfam.

Selon l'ONG, leur fortune cumulée permettrait de vacciner les pays les plus pauvres. «Ces vaccins ont été financés par des fonds publics et devraient être avant tout un bien public mondial», estime Sandra Lhote-Fernandes, d'Oxfam France.


■ Le Royaume-Uni lance des essais cliniques sur les doses de rappel

Le gouvernement britannique a lancé mercredi des essais cliniques, présentés comme les premiers dans le monde, sur la réponse immunitaire engendrée par une troisième dose de vaccin anti-covid en vue d'une campagne de rappels au Royaume-Uni, où le variant indien progresse.

Lire aussi: J'ai reçu mon vaccin, et après?


■ L'arrivée de fausses cartes de vaccination inquiète en Californie

Le procureur général de la Californie, Rob Bonta, a lancé hier une mise en garde sur de fausses cartes de vaccination contre le Covid-19 qui ont commencé à apparaître dans le commerce et sur internet, rappelant au public les risques liés à l'utilisation de telles contrefaçons.