L'essentiel

En Suisse, le nombre de nouveaux cas recule lentement. Il diminue de moitié toutes les deux semaines, mais la situation reste tendue aux soins intensifs.

En France, le président Emmanuel Macron doit s'exprimer ce soir afin de dévoiler les grandes lignes d'un «confinement allégé».

Le laboratoire britannique AstraZeneca, associé à l'université d'Oxford, a développé un vaccin efficace à 70% en moyenne, voire à 90% dans certains cas.

Retrouvez  notre résumé de la journée d'hier


■ Emmanuel Macron annonce un lent desserrement

Le président français a annoncé ce mardi soir que les petits commerces pourront rouvrir samedi soir, accédant ainsi à une demande de la branche.

Il a en revanche douché les espoirs des stations de ski, qui espéraient une ouverture vers les fêtes: «Il me semble impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes», a-t-il lancé.

Les restaurants ne rouvriront pas avant le 20 janvier.

La levée du confinement aura lieu, en partie, le 15 décembre, avec l'ouverture des cinémas, salles de spectacles et musées. Le 15 décembre aussi, un couvre-feu de 21h à 7h du matin sera imposé.


■ L'Espagne vaccinera en premier les personnes en maison de retraite

Le gouvernement espagnol a dévoilé un plan pour sa campagne de vaccination. Elle pourra commencer à partir du mois de janvier, en fonction de l'autorisation de mise sur le marché des vaccins. 

Durant la première phase, nous nous concentrerons sur les personnes les plus vulnérables, un groupe d'environ 2,5 millions de personnes

Salvador Illa, Ministre de la santé

Après les personnes âgées en maisons de retraite, le personnel soignant et les personnes en situation de dépendance seront à leur tour vaccinés. «La vaccin sera gratuit et sera administré via le système national de santé», et il se fera sur la base du volontariat, a  détaillé le Ministre de la santé.


■ Un quart des Italiens croient aux théories complotistes

Quelque 25% des Italiens pensent que certaines théorie du complot sont vraies, selon un sondage réalisé par la société SWG sur un échantillon de 800 personnes. Un Italien sur cinq, 20%, croit que le virus a été créé en laboratoire et diffusé exprès pour modifier les équilibres mondiaux, tandis que 5% pensent qu'il n'existe même pas mais qu'on l'utilise comme prétexte pour contrôler les gens et l'économie, selon ce sondage qui présente une marge d'erreur de 3,4%.

Côté vaccin, 44% se feraient vacciner sans aucun doute, 26% uniquement si c'est obligatoire. En revanche, 11% ne le feraient pas même si c'était obligatoire, tandis que 19% ignorent encore ce qu'ils décideront. Les personnes interviewées sont en outre très critiques envers les jeunes, considérant ces derniers comme principal vecteur de transmission du Covid-19.


■ La Suède pour sa gestion de l'épidémie dans les maisons de retraite

Dans un pays qui s'est longtemps enorgueilli de son Etat-providence, l'inspection suédoise des services de santé et sociaux (IVO) a constaté des «carences graves» dans le traitement des résidents de maisons de retraite dans toutes les régions du pays, relevant que certains patients étaient morts sans aucun examen médical.

Près d'un résident sur cinq n'a fait l'objet d'aucune consultation et dans 40% de ces cas, ils n'ont même pas été examinés par une infirmière, des lacunes inacceptables même dans un contexte de grande épidémie, critique IVO.

Notre éditorial (3.11.20):  La Suisse, cette Suède somnambule

Quand une consultation a eu lieu, la majorité a eu lieu par téléphone et seulement 5 à 7% ont eu lieu physiquement. Près de la moitié des décès enregistrés du Covid-19 en Suède ont eu lieu dans les maisons de retraite - où la grande majorité des résidents ont plus de 85 ans - et un quart supplémentaire a touché des personnes âgées suivies à domicile.


■ Les particules fines accentueraient la virulence du virus

Les fortes concentrations de particules fines de moins de 2,5 micromètres peuvent moduler, voire amplifier, les vagues de contamination du SARS-CoV-2 et expliquer en partie le profil particulier de la pandémie de la maladie Covid-19, relève mardi l'UNIGE dans un communiqué.

Aujourd'hui, des études sous-entendent que le nouveau coronavirus circulait déjà en Europe à la fin de l'année 2019. Or la forte augmentation de la morbidité et de la mortalité n'a été enregistrée qu'au printemps 2020 à Paris et à Londres. «Ce décalage de temps est surprenant», note Mario Rohrer, chercheur à l'UNIGE.

Avec son équipe de l'Institut des sciences de l'environnement, le directeur de Meteodat a voulu creuser la question. Selon lui, ce décalage temporel laisse à penser «qu'en plus du contact entre les personnes, un autre facteur favoriserait la transmission et surtout la gravité de l'infection».


■ Baisse du nombre de cas, moins de consultations: le point presse de la task force covid 

Baisse de moitié des nouveaux cas sur deux semaines - Le nombre de nouveaux cas de coronavirus recule lentement. Il diminue de moitié toutes les deux semaines.

Le taux de reproduction se situe à 0,78 actuellement.

Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique de la Confédération.

Il y a encore dix jours, le taux était à 0,9. Ce taux détermine le nombre de personnes infectées par une personne positive au Covid-19. Les chiffres évoluent à la baisse, ce qui est positif, selon le scientifique. Si le nombre de cas continue à être divisé par deux toutes les deux semaines, on commencera la nouvelle année avec moins de 500 cas par jour, selon Martin Ackermann.

Cela permettra de décharger les hôpitaux et les centres de traçage. Cette évolution sera aussi salutaire pour l'économie, en particulier pour le tourisme qui attend beaucoup de la saison d'hiver.

Recul du nombre de consultations - L'OFSP constate une diminution du nombre de consultations en cas de symptômes. La baisse n'est toutefois pas assez rapide.

Il est particulièrement important de se faire tester durant cette période de diminution du nombre de cas.

Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l'infection

La responsable souligne que les personnes infectées sont plus contagieuses au début des symptômes. La situation reste tendue aux soins intensifs, où les victimes du Covid occupent 60% des lits, a ajouté Virginie Masserey. Deux cent soixante lits sont encore disponibles en Suisse.


■ Au moins 60% de chiffre d'affaires pour les compagnes aériennes

Le secteur aérien devrait connaître une année 2020 historiquement mauvaise, avec 328 milliards de dollar de chiffre d'affaires, soit une chute de plus de 60% par rapport à 2019, a annoncé l'Association internationale du transport aérien.

«La crise du Covid-19 a menacé la survie de l'industrie du transport aérien» et. les livres d'Histoire retiendront 2020 comme la pire année financière» pour le secteur qui «a réduit ses coûts d'un milliard de dollars en moyenne par jour en 2020 et va continuer à accumuler des pertes sans précédent», a indiqué l'organisation qui regroupe 290 compagnies aériennes, à l'occasion de son assemblée générale.


■ Noël: les Eglises de Suisse voient de la «Lumière quand même»

Pour fêter Noël malgré la réduction des contacts, les Eglises de Suisse lancent un nouveau site Internet, opérationnel depuis mardi. La campagne, intitulée «Lumière quand même», donne des idées pour célébrer Noël à l'extérieur, à l'intérieur, en numérique, dans des églises ou dans un lieu inattendu, selon un communiqué de la Conférence des évêques suisse.Derrière l'action œcuménique se trouvent les trois Eglises nationales de Suisse.


■ 4241 nouveaux cas de en 24 heures

La Suisse compte mardi 4241 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). 142 décès supplémentaires sont à déplorer et 238 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 20 794 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 20,40%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 64 031. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 740,69 nouvelles infections pour 100 000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 304 593 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 2 592 950 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 3930 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 12 129.

Le pays dénombre par ailleurs 32 919 personnes en isolement et 31 153 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 276 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ Vaccin russe «efficace à 95%»

La Russie a affirmé que son vaccin Spoutnik V contre la maladie Covid-19, développé par le centre de recherches Gamaleïa de Moscou, était efficace à 95%.

Il s'agit des résultats préliminaires obtenus sur des volontaires 42 jours après l'injection de la première dose, ont indiqué dans un communiqué ce centre, le ministère russe de la Santé et le Fonds souverain russe, impliqué dans le développement de ce vaccin. Ils n'ont cependant pas mentionné le nombre de cas utilisés pour les calculs. «Le prix d'une dose de Spoutnik V pour le marché international sera de moins de 10 dollars, a annoncé dans un communiqué séparé le Fonds souverain russe, en précisant que la vaccination pour les citoyens russes serait gratuite.


■ Le PS veut un changement de cap dans la gestion de la crise

Cantons et Confédération doivent élaborer d'ici la fin de l'année une stratégie globale de protection de la santé plus efficace, demande le Parti socialiste. Il exige également que les mesures d'aide économie restent accessibles durant toute la durée de la crise.

Mesures qui varient d'un canton à l'autre, personnel soignant épuisé et PME désécurisées par les changements des politiques d'aide ponctuelles: le PS a exigé mardi à Berne un changement de cap de la part des autorités dans leur gestion des conséquences sanitaires et économiques de la pandémie de coronavirus.

Il faut éviter un yo-yo décisionnel d'une vague à l'autre.

Roger Nordmann, président du groupe socialiste aux Chambres fédérales

Dans le domaine de l'économie, le PS demande des critères clairs et stables d’octroi pour prévenir les incertitudes. Les acteurs économiques doivent pouvoir compter sur une certaine sécurité de planification. Sur le volet sanitaire, il est urgent de réduire la charge de travail du personnel de santé qui travaille dans les hôpitaux et les EMS. Un bonus devrait lui être versé.


■ L'Allemagne envisage de limiter le nombre de participants pour les fêtes

Les régions allemandes plaident pour une limitation à dix personnes issues de plusieurs foyers le nombre de participants aux fêtes de Noël et du Nouvel an pour éviter des infections au Covid-19.

Les enfants de moins de 14 ans ne seraient toutefois pas comptabilisés dans la mise en place de ces restrictions, selon un relevé de propositions adopté lundi soir par les dirigeants des Länder et qui sera discuté mercredi avec le gouvernement fédéral d'Angela Merkel. Cette restriction serait en vigueur du 23 décembre au 1er janvier, proposent les régions, qui conseillent une mise en quarantaine des participants avant et après ces fêtes.

Le gouvernement fédéral et les Länder vont par ailleurs discuter «avec les communautés religieuses afin de prendre des dispositions pour les services religieux et autres rassemblements religieux pour réduire les contacts», selon ce texte. «Les rassemblements religieux à caractère événementiel doivent être évités».


■ Un nouveau test rapide disponible en Suisse 

Le leader suisse des fournisseurs de génériques Mepha distribue dès aujourd'hui sur le marché suisse le test antigénique rapide Panbio(TM) COVID-19 d'Abbott, entreprise américaine spécialisée dans le secteur de la santé.

Ce test simple, mobile et bon marché fournit des résultats fiables en 15 minutes. Le test est effectué par des spécialistes dans les pharmacies, les cabinets médicaux, les hôpitaux et les centres de test covid.

Lire aussi:  Didier Trono: «La piste du dépistage de masse n'est pas à privilégier en Suisse à ce stade»

«Les tests antigéniques rapides permettent de tester la COVID-19 à grande échelle et contribuent à ralentir la propagation du virus, car les individus infectés peuvent être identifiés et isolés plus rapidement que ne le permettaient les méthodes précédentes», explique Andreas Bosshard, General Manager de Mepha. 


■ Un Noël sans toute la famille, meilleure option selon l'OMS

Un Noël en petit comité, sans grande réunion de famille, est sans doute «la meilleure option» pour la majorité des pays, a estimé lundi l'OMS. Aux Etats-Unis, de nombreuses personnes se préparent à célébrer Thanksgiving jeudi malgré les appels des autorités à rester chez soi.

«C'est incroyablement difficile parce que, particulièrement pendant la période des fêtes, nous voulons vraiment être avec notre famille. Mais dans certains cas, ne pas avoir de réunion de famille est l'option la plus sûre», a insisté Maria Van Kerkhove, chargée de la gestion de la pandémie à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La scientifique américaine n'avait sans doute pas que Noël à l'esprit mais aussi Thanksgiving, la fête familiale par excellence aux Etats-Unis, qui sera célébrée jeudi. Les spécialistes craignent un nouveau pic d'infection dans le pays déjà le plus touché par le Covid-19, avec presque 260 000 morts.


■ Qantas exigera un vaccin contre le Covid-19 sur ses vols internationaux

L'obligation d'être vacciné contre le Covid-19 pour voyager sur Qantas entrera en vigueur dès qu'un vaccin sera disponible pour le public, a indiqué lundi soir le PDG de la compagnie, Alan Joyce.

«Nous envisageons de changer nos conditions d'utilisation pour les voyageurs internationaux, pour leur dire que nous demanderons aux gens de se faire vacciner avant de pouvoir monter à bord de l'avion», a déclaré Alan Joyce à la chaîne de télévision Channel Nine.

«Pour les vols intérieurs, il faudra voir ce qui se passe pour le Covid-19 mais pour les voyageurs internationaux arrivant en Australie et pour les gens qui quittent le pays, nous pensons que c'est une nécessité», a-t-il poursuivi. Le PDG de Qantas prédit que ce type de mesure se généralisera dans le monde du transport aérien, alors que les gouvernements et les compagnies aériennes réfléchissent actuellement, selon lui, à l'instauration de carnets électroniques de vaccination.

D'autres grandes compagnies aériennes ont cependant jugé qu'il était trop tôt pour s'avancer sur ce que seraient les exigences en matière de transport aérien une fois qu'un vaccin sera largement disponible.



Les nouveaux cas en Suisse (par 24 heures) depuis début mai:

  • Lundi 23 novembre (pour les 3 jours): 9751
  • Vendredi 20 novembre: 4946.
  • Jeudi 19 novembre: 5007.
  • Mercredi 18 novembre: 6114.
  • Mardi 17 novembre: 4560.
  • Lundi 16 novembre (pour les trois jours): 12 839.
  • Vendredi 13 novembre: 6739.
  • Jeudi 12 novembre: 6924.
  • Mercredi 11 novembre: 8270.
  • Mardi 10 novembre: 5980.
  • Lundi 9 novembre (pour les trois jours): 17 309 cas.
  • Vendredi 6 novembre: 9409 cas.
  • Jeudi 5 novembre: 10 128.
  • Mercredi 4 novembre: 10 073.
  • Mardi 3 novembre: 6126.
  • Lundi 2 novembre (pour les trois jours): 21 926.
  • Vendredi 30 octobre: 9207.
  • Jeudi 29 octobre: 9386.
  • Mercredi 28 octobre: 8616.
  • Mardi 27 octobre: 5949.
  • Lundi 26 octobre (pour les trois jours): 17 440.
  • Vendredi 23 octobre: 6634.
  • Jeudi 22 octobre: 5256.
  • Mercredi 21 octobre: 5596.
  • Mardi 20 octobre: 3008.
  • Lundi 19 octobre (pour les trois jours): 8737.
  • Vendredi 16 octobre: 3015.
  • Jeudi 15 octobre: 2613.
  • Mercredi 14 octobre: 2823.
  • Mardi 13 octobre: 1445.
  • Lundi 12 octobre (pour les 3 jours): 4068.
  • Vendredi 9 octobre: 1487.
  • Jeudi 8 octobre: 1172.
  • Mercredi 7 octobre: 1077.
  • Mardi 6 octobre: 700.
  • Lundi 5 octobre (pour les 3 jours): 1548.
  • Vendredi 2 octobre: 552.
  • Jeudi 1er octobre: 550.
  • Mercredi 30 septembre: 411.
  • Mardi 29 septembre: 225.
  • Lundi 28 septembre (pour les 3 jours): 782.
  • Vendredi 25 septembre 488.
  • Jeudi 24 septembre: 391.
  • Mercredi 23 septembre: 437.
  • Mardi 22 septembre: 286.
  • Lundi 21 septembre (pour les 3 jours): 1095.
  • Samedi 19, dimanche 20 septembre: l’OFSP a arrêté de diffuser les chiffres le week-end.
  • Vendredi 18 septembre: 488.
  • Jeudi 17 septembre: 530.
  • Mercredi 16 septembre: 514.
  • Mardi 15 septembre: 315.
  • Lundi 14 septembre: 257.
  • Dimanche 13 septembre: 475.
  • Samedi 12 septembre: 465.
  • Vendredi 11 septembre: 528.
  • Jeudi 10 septembre: 405.
  • Mercredi 9 septembre: 469.
  • Mardi 8 septembre: 245.
  • Lundi 7 septembre: 191.
  • Dimanche 6 septembre: 444.
  • Samedi 5 septembre: 425.
  • Vendredi 4 septembre: 405.
  • Jeudi 3 septembre: 364.
  • Mercredi 2 septembre: 370.
  • Mardi 1er septembre: 216.
  • Lundi 31 août: 163.
  • Dimanche 30 août: 292.
  • Samedi 29 août: 376
  • Vendredi 28 août: 340.
  • Jeudi 27 août: 361.
  • Mercredi 26 août: 383.
  • Mardi 25 août: 202.
  • Lundi 24 août: 157.
  • Dimanche 23 août: 276.
  • Samedi 22 août: 295.
  • Vendredi 21 août: 306.
  • Jeudi 20 août: 266.
  • Mercredi 19 août: 311.
  • Mardi 18 août: 197.
  • Lundi 17 août: 187.
  • Dimanche 16 août 200.
  • Samedi 15 août: 253.
  • Vendredi 14 août: 268.
  • Jeudi 13 août: 234.
  • Mercredi 12 août: 274.
  • Mardi 11 août: 187.
  • Lundi 10 août: 105.
  • Dimanche 9 août: 152.
  • Samedi 8 août: 182.
  • Vendredi 7 août: 161.
  • Jeudi 6 août: 181.
  • Mercredi 5 août 181.
  • Mardi 4 août: 130.
  • Lundi 3 août: 66.
  • Dimanche 2 août: 138.
  • Samedi 1er août: 180.
  • Vendredi 31 juillet: 210.
  • Jeudi 30 juillet: 220.
  • Mercredi 29 juillet: 193.
  • Mardi 28 juillet: 130.
  • Lundi 27 juillet: 65.
  • Dimanche 26 juillet: 110.
  • Samedi 25 juillet: 148.
  • Vendredi 24 juillet: 154.
  • Jeudi 23 juillet: 117.
  • Mercredi 22 juillet: 141.
  • Mardi 21 juillet: 108.
  • Lundi 20 juillet: 20.
  • Dimanche 19 juillet: 99.
  • Samedi 18 juillet: 110.
  • Vendredi 17 juillet: 92.
  • Jeudi 16 juillet: 142.
  • Mercredi 15 juillet: 132
  • Mardi 14 juillet: 70.
  • Lundi 13 juillet: 63.
  • Dimanche 12 juillet: 85.
  • Samedi 11 juillet: 108.
  • Vendredi 10 juillet: 104.
  • Jeudi 9 juillet: 88.
  • Mercredi 8 juillet: 129.
  • Mardi 7 juillet: 54.
  • Lundi 6 juillet: 47.
  • Dimanche 5 juillet: 70.
  • Samedi 4 juillet: 97
  • Vendredi 3 juillet: 134.
  • Jeudi 2 juillet: 116.
  • Mercredi 1er juillet: 137.
  • Mardi 30 juin: 62.
  • Lundi 29 juin: 35.
  • Dimanche 28 juin: 62.
  • Samedi 27 juin: 69.
  • Vendredi 26 juin: 58.
  • Jeudi 25 juin: 52.
  • Mercredi 24 juin: 44.
  • Mardi 23 juin: 22.
  • Lundi 22 juin: 18.
  • Dimanche 21 juin: 18.
  • Samedi 20 juin: 26.
  • Vendredi 19 juin: 17.
  • Jeudi 18 juin: 17.
  • Mercredi 17 juin: 14.
  • Mardi 16 juin: 37.
  • Lundi 15 juin: 14.
  • Dimanche 14 juin: 23.
  • Samedi 13 juin: 31.
  • Vendredi 12 juin: 19.
  • Jeudi 11 juin: 33.
  • Mercredi 10 juin: 23.
  • Mardi 9 juin: 16.
  • Lundi 8 juin: 7.
  • Dimanche 7 juin: 9.
  • Samedi 6 juin: 20.
  • Vendredi 5 juin: 23.
  • Jeudi 4 juin: 20.
  • Mercredi 3 juin: 19.
  • Mardi 2 juin: 3.
  • Lundi 1er juin: 9.
  • Dimanche 31 mai: 17.
  • Samedi 30 mai: 17
  • Vendredi 29 mai: 32.
  • Jeudi 28 mai: 20.
  • Mercredi 27 mai: 15.
  • Mardi 26 mai: 15.
  • Lundi 25 mai: 10.
  • Dimanche 24 mai: 11.
  • Samedi 23 mai: 18.
  • Vendredi 22 mai: 13.
  • Jeudi 21 mai 36
  • Mercredi 20 mai: 40.
  • Mardi 19 mai: 21.
  • Lundi 18 mai: 10.
  • Dimanche 17 mai: 15.
  • Samedi 16 mai: 58
  • Vendredi 15 mai: 56.
  • Jeudi 14 mai: 50.
  • Mercredi 13 mai: 33.
  • Mardi 12 mai: 36.
  • Lundi 11 mai: 39.
  • Dimanche 10 mai: 54.
  • Samedi 9 mai: 44.