L'essentiel

Jeudi à 18h, plus de 131 479 cas de personnes atteintes du Covid-19 ont été recensés dans 116 pays et territoires, dont 4925 décès.

La Suisse frise les 900 cas.

Jeudi soir, le président français Emmanuel Macron a annoncé un revirement de doctrine du gouvernement, en proclamant la fermeture de toutes les crèches, écoles, lycées et universités.

A venir: le Conseil fédéral devrait s'exprimer demain, vendredi 13 mars. Un responsable de l'Office fédéral de la santé publique a laissé entendre ce jeudi matin que l'«état de nécessité» instauré au Tessin serait généralisé au pays, ce qui signifierait l'interdiction de presque toute forme de manifestations publiques. L'Office a démenti quelques heures après.

Retrouvez nos principaux articles sur le virus


■ Emmanuel Macron annonce la fermeture des écoles

Le président français tient une annonce à la nation qui se veut solennelle. Il salue le travail des personnels des hôpitaux. Il indique avoir consulté les virologues de France, et estimer qu'il faut s'attendre à une «nouvelle vague, de malades plus jeunes».

Il n'annonce pas l'annulation des élections municipales, qui ont lieu dimanche 15 mars. Il importe, dit-il, d'«assurer la continuité de la vue démocratique».

Il signale que dès lundi, les crèches, écoles et universités seront fermées. Le gouvernement «limitera» encore plus les rassemblements – rappelons que le seuil a été resserré de 5000 à 1000 personnes.

S'agissant de l'économie, il instaure un «mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel», inspiré de ce qu'a fait l'Allemagne. Il promet un «plan de relance national et européen».

Le président rappelle les gestes «qui peuvent sembler anodins, mais qui sauvent des vies», se laver les mains, plus de bises ni de poignées de mains, etc. Il affirme la «nécessité du crève-cœur», ne pas rendre visite aux aînés.

Dans ce qui peut sembler constituer un pré-programme d'élection présidentielle (c'est pour 2022), Emmanuel Macron lance qu'il faudra «tirer les leçons de cette crise», notamment face à l'idéologie de la globalisation et l'idée que tout doit circuler sans limite, «marchandises comme personnes», dans une pensée où l'économie serait déconnectée de la réalité. Un futur virage à gauche?


■ A Strasbourg, des journalistes constatent la nouvelle méfiance de la douane allemande

La police allemande effectue depuis jeudi après-midi des contrôles renforcés à la frontière avec la France, demandant aux automobilistes entrant sur le territoire allemand s'ils ont de la fièvre et s'ils sont malades, relate l'AFP sur la base de constats de ses journalistes à Strasbourg.

«Avez-vous de la fièvre? Êtes-vous souffrants?», interrogent des policiers porteurs de masques et de gants de protection, postés sous une tente blanche.

De longues files de voitures se sont formées sur le Pont de l'Europe, entre Strasbourg et la ville allemande de Kehl, sur l'autre rive du Rhin.

Des contrôles similaires étaient effectués à Gambsheim, à une vingtaine de kilomètres au Nord de Strasbourg.


■ Une première victime en Inde

L'Inde a enregistré son premier mort dû au coronavirus, un homme de 76 ans testé positif après son récent décès, a annoncé jeudi un responsable régional de la Santé.


■ Plus de cultes, pas plus de messes, à Genève

«L’Eglise protestante de Genève annonce l’annulation des cultes et offices religieux dès ce jour et jusqu’à nouvel avis» ainsi commence un communiqué de presse lancé cette fin de journée.

L'Eglise ajoute qu'il y a une «seule exception: le culte sera maintenu à la cathédrale St Pierre (moins de 100 participant.e.s si la demande d’autorisation auprès du médecin cantonal est refusée, 350 participant.e.s maximum si la demande est autorisée). La cathédrale est en effet le seul lieu qui permette un regroupement conséquent tout en respectant les consignes de sécurité de l’Etat de Genève.»

Et les services funèbres «doivent se tenir dans la stricte intimité des proches».

40 minutes plus tard, l'Eglise catholique a annoncé «la suspension de toutes les messes dans le canton».

«Cette mesure reste en vigueur jusqu’au 15 mai prochain», ajoute l'instance.


■ Des plongeons boursiers majeurs

Des débâcles «historiques», écrit l'agence AFP: à Paris, Londres, Francfort, les bourses ont fléchi. Wall Street sombre et se reprend légèrement. Les marchés ont visiblement perdu l'espoir d'une réponse économique efficace à la pandémie.

L'une après l'autre, les places européennes ont affiché des chutes historiques: pire séance de l'histoire du CAC 40 à Paris (-12,28%), Francfort au plus mal depuis la Réunification (-12,24%), Londres qui n'avait jamais dévissé à ce point depuis octobre 1987. A Milan aussi, pire baisse jamais enregistrée: 16,92%. Madrid a lâché plus de 14%.


■ Les grands musées hollandais ferment

Le célèbre et touristique Rijksmuseum et le musée Van Gogh à Amsterdam ferment leurs portes jusqu'à fin mars suite à une série de mesures annoncées jeudi par le gouvernement néerlandais.

Les deux établissements sont normalement ouverts tous les jours de l'année, y compris les jours fériés, rappelle l'AFP.

D'autres attractions touristiques majeures des Pays-Bas, dont la maison Anne Frank à Amsterdam et les principaux musées d'art de La Haye et Rotterdam, ont également annoncé fermer leurs portes jusque fin mars.

Rappelons que le Conseil fédéral devrait annoncer de nouvelles mesures de restriction demain, vendredi 13 mars.


■ Trump en contact avec une personne atteinte du coronavirus

Le chef du service de presse de Jair Bolsonaro, qui a côtoyé le président américain Donald Trump le week-end dernier en accompagnant le président brésilien aux Etats-Unis, est porteur du coronavirus, a annoncé jeudi la présidence brésilienne.

Le président Trump a déclaré à la presse qu'il n'était pas «préoccupé», en minimisant ses contacts avec le responsable brésilien de la presse.


■ Les bourses européennes dévissent

La bourse de Londres a terminé jeudi sur un plongeon de près de 10%, sa pire séance depuis octobre 1987. La bourse de Paris a connu la plus forte chute de son histoire, clôturant à -12,28%. De la même manière, la bourse de Francfort a connu sa pire séance depuis 1989, plongeant de 12,24%. La bourse de Madrid s'est effondrée de 14,06% à la clôture.

Le SMI, l'indice de référence de la Bourse suisse, a chuté à son tour de plus de 10% dans le sillage des grandes places européennes, cédant au mouvement de panique sur les marchés.


■ Justin Trudeau travaille de chez lui, sa femme testée

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a décidé de travailler de chez lui par mesure de précaution, son épouse étant testée pour le Covid-19, ont annoncé jeudi ses services. Présentant des symptômes semblables à la grippe de retour d'un voyage à Londres, Sophie Grégoire Trudeau «se fait tester pour le Covid-19», selon un communiqué officiel. «Bien qu'il ne ressente aucun symptôme lui-même, le Premier ministre a opté de travailler de la maison en auto-isolation par [...] précaution, jusqu'à ce que les résultats de Sophie soient connus».


■ Procès de l'attribution du Mondial 2006 reporté

Le procès en Suisse de trois anciens responsables du foot allemand et de l'ex-secrétaire général de la Fifa, le Suisse Urs Linsi, a été reporté sine die car l'un des accusés s'est mis en quarantaine en raison du coronavirus. Un cas suspect ayant été détecté dans l'école du beau-fils de l'ancien président de la Fédération allemande de football (DFB), Wolfgang Niersbach, ce dernier s'est placé volontairement en quarantaine, a rapporté l'ATS qui couvre le procès à Bellinzone, dans le canton du Tessin.


■ Pas de messe en Belgique

Il n'y aura plus de célébrations publiques dans les églises de Belgique «jusqu'au 3 avril au moins», par crainte de la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé jeudi la Conférence épiscopale du pays.«Cette décision est effective dès ce week-end du 14 mars et restera en vigueur jusqu'au vendredi 3 avril au moins», est-il précisé dans un communiqué.

Le dimanche de Pâques tombant cette année le 12 avril, cette mesure de restriction des rassemblements ne concerne pas la Semaine sainte, à ce stade. «Les baptêmes, mariages et funérailles pourront se dérouler en cercle restreint», souligne la Conférence, qui rassemble onze évêques dont le chef de l'Eglise catholique belge, Mgr Jozef De Kesel.


■ Le coronavirus en trois questions

L'épidémie de Covid-19 est désormais reconnu comme une pandémie. Décryptage de la situation actuelle avec une experte du CHUV.


■ L'Université de Berne innove

Dès lundi, la participation aux cours réunissant plus de 15 personnes doit être réduite de 50%. La première semaine, ce sont les étudiants dont le nom commence par une lettre entre A et K qui peuvent participer, la semaine suivante ceux dont le nom commence par une lettre entre L et Z.


■ L'UDC veut fermer les frontières

Inquiète devant la montée en puissance de l'épidémie de coronavirus en Suisse, l'UDC plaide pour une une fermeture immédiate des frontières. Elle demande aussi aux urgences et aux hôpitaux militaires de se tenir prêts. Le parti penche pour une fermeture des frontières pour les personnes tandis que le trafic des marchandises devrait rester possible.

Les frontaliers qui travaillent dans le secteur de la santé devraient poser leur valise en Suisse pour quelques semaines. Ils pourraient être hébergés dans les hôtels désertés par les touristes.


■ Trump n'informe pas les Européens de sa décision

Le président américain Donald Trump a défendu jeudi sa décision d'annoncer une suspension des voyages en provenance d'une partie de l'Europe sans prévenir les dirigeants européens, en arguant que cela aurait pris trop «de temps».

«Nous devions agir rapidement», a-t-il affirmé, en reconnaissant que cette mesure aurait un «impact important» sur l'économie. L'Union européenne a dit «désapprouver» la décision, prise selon elle «de façon unilatérale et sans consultation».

A ce propos: Covid-19: Donald Trump barricade les États-Unis face aux Européens pendant 30 jours


■ Urgence sanitaire en Colombie

La Colombie a décrété jeudi «l'urgence sanitaire» en raison du nouveau coronavirus, interdisant le débarquement de bateaux de croisière ainsi que la tenue d'évènements publics rassemblant plus de 500 personnes, entre autres mesures pour freiner la pandémie.

«En vertu de la loi colombienne, nous allons appliquer l'urgence sanitaire, et nous le faisons en accord avec les directives de l'Organisation mondiale de la santé», a déclaré le président Ivan Duque, lors d'une conférence de presse à Bogota.


■ Les institutions de la Genève internationale infectées

La pandémie du Covid-19 a désormais infecté le fonctionnement même des institutions de la Genève internationale. Après l'annulation de toutes les réunions à l'Organisation mondiale du commerce jusqu'au 20 mars, les travaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU seront suspendus dès vendredi.


■ Hausse de 50% à Zurich

Le canton de Zurich annonce 33 nouveaux cas de coronavirus. Cette forte poussée en 24 heures fait passer leur nombre à 92 en terres zurichoises. Sept patients sont à nouveau guéris, indique le département cantonal de la santé.

Mercredi, seule une soixantaine d'infections était encore recensée dans le canton de Zurich. La hausse se situe donc à 50% en un jour.


■ Le Conseil des droits de l'homme va abréger sa session

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU va voter pour mettre fin à sa 43e session le vendredi 13 mars alors que celle-ci devait s'achever le 20 mars. Motif: le coronavirus. La recommandation a été faite par la Division de la gestion des conférences de l'ONU, le Bureau et le Secrétariat du CDH. Le Conseil va néanmoins nommer les titulaires de mandats de rapporteurs spéciaux et tenter d'adopter les résolutions qui ont déjà été déposées.


■ La Suisse compte 858 cas

Le bilan de l'Office fédéral de la santé publique ce jeudi en début d'après-midi fait état de 858 cas testés positifs, avec une hausse de près de 200 cas en 24 heures. Ainsi 815 cas ont été confirmés et 43 autres sont encore en cours d’analyse.

L’âge des cas testés positifs va de 0 à 98 ans, avec un âge médian de 49 ans (50 % des cas sont plus jeunes et 50 % sont plus âgés que cet âge). Les tranches d'âge les plus touchées vont de 20 à 59 ans. Près de 52 % des cas sont des hommes, 48 % des femmes.


■ Suspension à Wall Street

Les échanges ont été suspendus à Wall Street après la chute de 7% du S&P 500. A Francfort, le Dax perdant 10,4%.

A Zurich, vers 14h40, le SMI cédait 8,81% à 8345,82 points, le SLI 9,59% à 1241,44 points et le SPI 7,73% à 10'298,0 points. Les 30 valeurs vedettes reculaient.


■ Des annulations comme s'il en pleuvait

La Comédie et Am Stram Gram à Genève, l’inauguration des arcades de Plateforme 10 ou le Forum des 100 à Lausanne, le Salon de l'immobilier à Neuchâtel entre autres: les abandons ou reports d'événements n'en finissent pas de tomber.

Découvrez notre tableau de bord romand des manifestations annulées.

Notre article fraichement mis en ligne: La Comédie de Genève est obligée de mettre fin à sa saison 


■ Le virus met à bas les crucifixions des Philippines

Aucune crucifixion n'aura lieu en avril aux Philippines afin d'empêcher la propagation du nouveau coronavirus.

Les actes d'auto-flagellation et les crucifixions se répètent chaque année dans cet archipel très majoritairement catholique où certains tirent une grande fierté du fait de revivre les derniers instants de Jésus Christ, raconte l'AFP.

Elle ajoute que l'annonce des autorités a fâché la poignée de jusqu'au-boutistes catholiques qui, chaque année, revivent dans leur chair la Passion du Christ à l'occasion du Vendredi saint. En outre, l'événement a son potentiel en matière de rentrées touristiques.


■ La BCE va donner de la marge aux banques

La Banque centrale européenne annonce ce jeudi à 14h qu'elle autorise les banques à opérer temporairement en dessous des exigences de fonds propres et de liquidité en vigueur.

Ces mesures sont prises pour que les banques «puissent continuer à jouer leur rôle dans le financement de l'économie réelle à mesure que les effets économiques du coronavirus deviendront apparents», souligne-t-elle dans un communiqué.

De manière inédite, l'institut monétaire lance un programme de prêts ciblés sur les PME, pour que les banques aident les entreprises frappées par l'épidémie à boucler leurs fins de mois. L'objectif est d'éviter une vague de faillites.


■ Deux nouveaux décès au Tessin

Deux nouvelles personnes sont décédées des suites du coronavirus ces dernières 24 heures au Tessin, a annoncé jeudi l'unité de crise cantonale, que relaie l'ATS. Les deux victimes étaient âgées de plus de 80 ans et souffraient déjà de «pathologies préexistantes», indiquent les autorités.


■ Interdiction américaines: tensions entre UE et Etats-Unis

L'Union européenne «désapprouve» la décision prise par le président américain Donald Trump «de façon unilatérale et sans consultation» de suspendre l'entrée des Européens pour lutter contre le coronavirus, ont déclaré jeudi les présidents de la Commission et du Conseil.

«Le coronavirus est une crise mondiale, qui n'est pas limitée à un continent et qui requiert de la coopération plutôt qu'une action unilatérale», ont souligné Ursula von der Leyen et Charles Michel dans un communiqué.


■ Le hockey suisse complètement paralysé

Les annulations tombent de partout ces jours, notamment dans le champ culturel, mais le hockey se situe désormais à un stade encore plus avancé dans la sinistrose. La direction de la National League a tenu une téléconférence ce jeudi matin, elle écrit: «La direction de la National League et Swiss League est contrainte d’annuler avec effet immédiat les championnats des deux premières divisions du hockey sur glace suisse ainsi que des deux échelons juniors les plus élevés, la U20-Elit et la U17-Elit.»

Les responsables précisent: «La direction de la Ligue et tous les représentants des clubs de National League et de Swiss League ont conclu qu’au regard de cette disposition administrative, la poursuite des championnats ne pouvait s’effectuer de manière acceptable et était donc rendue impossible. Denis Vaucher, Director National League et Swiss League: «Il est de notre responsabilité de protéger nos joueurs et leur santé. Ceci est notre première priorité actuellement.»


■ Ces juteuses liaisons transatlantiques...

L'interdiction de vols vers les Etats-Unis va peser sur des compagnies aériennes déjà pénalisées par les conséquences de la propagation du virus. D'autant que ces lignes sont particulièrement rentables pour les compagnies.

Reprenant des données de l'expert AOG, le site Air Journal signale que «la route de British Airways entre Londres-Heathrow et l’aéroport de New York-JFK est la plus rentable au monde, ayant dégagé entre avril 2017 et mars 2018 plus d’un milliard de dollars; elle représentait alors 6% des revenus de la compagnie britannique.»

Le site ajoute: «Le marché transatlantique est aussi d’une importance vitale pour les compagnies sur les deux rives de l’océan: Air France, KLM Royal Dutch Airlines, Delta Air Lines et Virgin Atlantic proposent ensemble 110 routes transatlantiques directes et jusqu’à 341 vols quotidiens, et leur coentreprise représente environ 23% de la capacité transatlantique totale, fret et passagers confondus, avec un chiffre d’affaires annuel combiné estimé à 13 milliards de dollars. Delta en particulier précisait hier que ce marché représente 15% de ses revenus.»

A ce propos: Face au coronavirus, les compagnies aériennes battent de l’aile


■ Twitter impose le télétravail

Le groupe américain Twitter donne l'ordre à tous ses employés dans le monde de travailler depuis leur domicile.

«Nous allons au-delà de nos consignes antérieures et avons à présent informé tous nos employés dans le monde qu'ils devaient travailler de chez eux», a annoncé la responsable des ressources humaines de Twitter Jennifer Christie dans un communiqué posté sur le blog de l'entreprise. «Nous savons qu'il s'agit d'une initiative sans précédent mais ce sont des temps sans précédent.»


■ La Conférence du désarmement est annulée

En consultation avec ses membres, avec la Division de la gestion des conférences de l'ONU, la Conférence du désarmement, installée au Palais des Nations à Genève, annule ses séances des 17 et 24 mars afin de se conformer aux directives de l'Office fédéral de la santé publique, indique notre spécialiste de la Genève internationale, Stéphane Bussard. Les deux séances seront tenues ultérieurement.


■ Tom Hanks, première vedette hollywoodienne affectée

L'acteur Tom Hanks et son épouse ont été placés à l'isolement dans un hôpital australien après avoir été testés positifs au nouveau coronavirus alors que la star américaine préparait un tournage en Australie, annoncent les autorités de l'Etat du Queensland.

L'artiste multi-oscarisé avait auparavant révélé sur les réseaux sociaux qu'il était atteint de la maladie, à l'instar de son épouse Rita Wilson, âgée comme lui de 63 ans.

Tom Hanks est la première star hollywoodienne à annoncer avoir contracté le nouveau coronavirus.


■ L'«état de nécessité» étendu à toute la Suisse? (l'OFSP dément)

Ce jeudi matin à la radio alémanique publique SRF, Daniel Koch, responsable des maladies infectieuses à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), a indiqué que les mesures prises à l'échelle du Tessin devraient être étendues à l'ensemble de la Suisse.

«Le reste de la Suisse suivra», a déclaré Daniel Koch.

En fin de matinée, l'OFSP a démenti cette hypothèse.

Notre correspondante au Tessin a résumé les principaux effets de cette mesure: toutes les écoles post-obligatoires, publiques et privées, sont fermées. Toutes les activités et tous les événements sportifs, professionnels et amateurs, sont interdits. Les lieux de divertissement – cinémas, discothèques, stations de ski, etc. – doivent fermer. Hôtels et restaurants doivent se limiter à accueillir moins de 50 personnes, personnel compris. Les manifestations publiques et privées de plus de 50 personnes, incluant les organisateurs, doivent être suspendues. 


■ Interdiction de sol américain: qui est concerné?

Quelques inconnues demeurent dans les détails de la décision de l'administration américaine, mais voici ce que l'on peut en dire.

  • La mesure entrera en vigueur vendredi à minuit heure de Washington (5h suisse);
  • Elle s'applique à toute personne ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux Etats-Unis – ce qui veut dire que les Suisses sont concernés, de même que des non-Européens qui auraient passé deux semaines en Europe;
  • Elle ne touche pas le Royaume-Uni;
  • Cependant, le pays d'origine ou le passeport fera foi: on ne pourra pas passer par Londres pour contourner l'interdiction;
  • Les Américains peuvent revenir dans leur pays, mais ils doivent faire l'objet d'un contrôle sanitaire au départ ou à l'arrivée;
  • La mesure s'applique pendant un mois, soit jusqu'au 13 avril.
  • ... et de toute manière, le département d'Etat prie les Américains à éviter tout voyage à l'étranger.
  • Les marchandises ne sont pas concernées.

Lire aussi: Covid-19: Donald Trump barricade les États-Unis face aux Européens pendant 30 jours 


■ Deux bourses replongent

La bourse australienne plonge de 7,4%, la plus forte perte en une journée depuis 2008. Tokyo a fini en recul de plus de 4%.


■ Les Etats-Unis refusent les Européens

Mercredi soir, dans sa deuxième allocution directe à ses citoyens, le président américain Donald Trump a annoncé la suspension pour trente jours de l'entrée aux Etats-Unis des voyageurs ayant récemment séjourné en Europe, à l'exception des citoyens américains, une mesure draconienne censée endiguer la pandémie de coronavirus qui a déclenché une nouvelle tempête sur les marchés.

«J'ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains, a annoncé Donald Trump.

A ce propos: Covid-19: Donald Trump barricade les États-Unis face aux Européens pendant 30 jours 


■ Les pays concernés, hors Chine


Nos points scientifiques