Emmanuel Macron a nommé Jean Castex au poste de Premier ministre, en remplacement d'Edouard Philippe, et l’a chargé de former un nouveau gouvernement, a annoncé vendredi l'Elysée ce vendredi. Ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy, Jean Castex, 55 ans, maire Les Républicains de Prades, est depuis avril le délégué interministériel chargé du déconfinement.

Le commentaire de notre correspondant à Paris: Emmanuel Macron confie l’acte 2 de son mandat à l’inconnu Jean Castex

«Il est un haut fonctionnaire complet et polyvalent qui aura à cœur de réformer l'Etat et de conduire un dialogue apaisé avec les territoires», a expliqué l'Elysée. «Il est l'homme de la situation» car, «connu pour travailler par le dialogue et dans un esprit de rassemblement», il «saura mettre en oeuvre les reconstructions évoquées par le chef de l'Etat dans ses dernières expressions dans le cadre du nouveau chemin» du quinquennat.

Démission du populaire Edouard Philippe

Plus tôt vendredi matin, l’Elysée a annoncé le départ d’Edouard Philippe. Le premier ministre «a remis ce jour la démission du gouvernement au Président de la République, qui l’a acceptée. Il assure, avec les membres du gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu’à la nomination du nouveau gouvernement», indique le court communiqué de la présidence.

Au cours d’un entretien jeudi, «le président de la République et le Premier ministre ont établi un constat partagé quant à la nécessité d’un nouveau gouvernement pour incarner une nouvelle étape du quinquennat, un nouveau chemin» a ajouté l’Elysée.

Ce remaniement était voulu par Emmanuel Macron qui avait annoncé une «nouvelle équipe» pour suivre un «nouveau chemin» politique pour la dernière partie de son mandat jusqu’aux présidentielles de 2022, avec une priorité sur la politique de santé, le grand âge et un plan pour la jeunesse.

Lire aussi: Le référendum écologique, nouveau cap présidentiel

Travaux ministériels interrompus

En conséquence, le Conseil des ministres, prévu vendredi matin, ne s'est pas tenu pas. La composition du nouveau gouvernement devrait être connue avant mercredi, date du prochain conseil des ministres.

Toute activité ministérielle a également été interrompue. A l’Assemblée, où était examiné le troisième projet de budget rectifié, la séance a été suspendue. Du fait de la démission du gouvernement, «nous allons interrompre nos travaux», a indiqué le président de séance Hugues Renson (LREM), alors que le secrétaire d’Etat Cédric O était présent.

Emmanuel Macron avait réaffirmé en avril vouloir «se réinventer» mais sans renier «les réformes du début du quinquennat, laissant planer le doute sur le maintien ou non d’Edouard Philippe, son Premier ministre depuis le début du quinquennat.

«Le cap sur lequel je me suis engagé en 2017 reste vrai», a-t-il réaffirmé jeudi dans une interview. Depuis le début du quinquennat, Edouard Philippe a toujours été reconduit mais au total 17 ministres ont quitté le gouvernement, dont 13 démissionnaires, la dernière en date était Agnès Buzyn.