Il y a des députés qui comptent plus que d’autres. Chaque jour de cette semaine, en prévision du premier tour des élections législatives françaises ce dimanche 12 juin, nous avons publié le portrait d’un(e) candidat(e) à suivre.

Lamia El Aaraje aurait-elle pu rêver meilleure entrée en matière? A peine dix minutes que notre photographe la fait poser devant les murs de brique de quelques maisons de la rue de la Cour-des-Noues, dans le XXe arrondissement de Paris, qu’un passant s’approche. «Vous êtes la députée? Ce n’est pas normal qu’on vous éjecte, tenez bon, hein! Moi et ma femme allons voter pour vous», débite l’homme, ancien infirmier. On soupçonne la jeune élue socialiste du secteur de jubiler intérieurement. D’ailleurs, le promeneur parti, elle lâche, sourire en coin: «Vous voyez, il n’y a pas que moi qui le dis.»