Est-ce un chiffon rouge agité devant les manifestants? Ou au contraire le signe d’une ouverture vers des concessions majeures? En prenant la parole vendredi, au lendemain d’une première journée de mobilisation sociale massive le 5 décembre, le premier ministre français a en tout cas voulu montrer que l’exécutif a toujours la main sur le calendrier.

Difficile, en revanche, de savoir ce que contiendra le projet finalisé de réforme des régimes de retraite qui sera présenté «en intégralité» le mercredi 11 décembre. La date peut être interprétée de deux manières, vu qu’elle suivra la seconde journée de mobilisation mardi 10 décembre. Soit le gouvernement veut, en fixant l’échéance, montrer sa fermeté. Soit il cherche à mettre la pression sur les syndicats pour que ceux-ci s’assoient en début de semaine de nouveau à la table des négociations.