La polémique n’en finit pas d’enflammer les réseaux sociaux. Dans un tweet publié vendredi, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy Nadine Morano s’en est prise aux «inepties débitées souvent en tenue de cirque» de Sibeth Ndiaye, qualifiée de «Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité Française il y a 3 ans… visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française». L’eurodéputée réagissait notamment aux propos de la porte-parole du gouvernement après la démission précipitée de François de Rugy, à la suite des révélations de Mediapart sur les repas fastueux de l’ancien ministre. «Nous avons conscience que nos concitoyens ne mangent pas du homard tous les jours. Bien souvent, c’est plutôt des kebabs», avait-elle déclaré.

Nadine Morano en avait conclu que la porte-parole du gouvernement était «indigne de cette fonction gouvernementale en France», suscitant l’indignation de plusieurs ministres et nombreux députés du parti présidentiel LREM.

Lire aussi: Sibeth Ndiaye, hussarde de l’Elysée

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a appelé à «ne pas se rouler dans la fange avec ceux qui s’y complaisent». «Je crois qu’il faut essayer d’élever un petit peu le débat et ne pas se rouler dans la fange avec ceux qui s’y complaisent», a réagi la secrétaire d’Etat sur BFMTV.

«Ca fait longtemps que ce genre de propos» de Nadine Morano, qui sont «de toute évidence» racistes, «ne me touchent plus» personnellement, a précisé Sibeth Ndiaye. «Mais je pense surtout à tous ceux qui, n’étant pas ministre et pouvant subir par ailleurs ce type d’attaques dans leur vie quotidienne, eux, ont besoin que la parole légitime qu’est la parole politique soit une parole qui est exemplaire», a-t-elle ajouté.

Indignation des ministres et des députés

Plusieurs ministres et de nombreux députés du parti présidentiel français LREM se sont indignés sur Twitter. «Les propos ouvertement racistes de Nadine Morano sont indignes d’une responsable politique. Vous devez les retirer et présenter vos excuses, sous peine de poursuites. Soutien politique et amical à Sibeth Ndiaye, au nom des députés de La République en marche», s’est insurgé le patron des députés de La République en marche, Gilles Le Gendre.

«L’ex-ministre Nadine Morano se distingue à nouveau par ses remarques racistes et discriminantes. La prochaine fois qu’elle attaquera la porte-parole du gouvernement, je l’invite à piocher ailleurs que dans le bréviaire du Rassemblement national» (extrême droite), a twitté la ministre des Outre-mer, Annick Girardin.

«Qu’est-ce qui gêne Nadine Morano? Son style vestimentaire ou que Sibeth Ndiaye soit Française, et pire encore, ministre de la République?», a demandé le ministre de l’action et des Comptes publics, Gérald Darmanin.

Pour le ministre de la Culture, Franck Riester, «une nouvelle fois, Nadine Morano nous offre un affligeant mélange de haine raciste et de violence gratuite», tandis que la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa a donné des conseils de lecture à l’ancienne députée, comme «Noir n’est pas mon métier», pour lui permettre «peut-être de comprendre pourquoi (ses) propos sont racistes, déplacés, blessants et injurieux».

«Il ne faut rien dire car elle est noire, c’est ça»?

A la suite de la mise en garde de Gilles Le Gendre, Nadine Morano s’est interrogée dans un nouveau tweet: «Il ne faut rien dire parce qu’elle est noire, c’est ça?», en demandant pour sa part à Sibeth Ndiaye des excuses «à présenter aux Français».

Laurent Jacobelli, porte-parole du Rassemblement national (RN), a estimé lundi sur RFI que Sibeth Ndiaye avait «attaqué deux piliers de la culture française qui sont la mode et la nourriture […] en parlant du kebab attifée comme elle l’était».

Il a dénoncé un «procès en sorcellerie» à l’encontre de Nadine Morano, considérant que ses propos ne relevaient pas du racisme. «C’est vrai que Sibeth Ndiaye est de couleur noire mais je crois que ce n’est pas pour ça que Nadine Morano l’a attaquée en fonction de sa tenue et du manque de connaissance de la culture française».