L’essentiel

La tendance en Suisse est à la stagnation du nombre de cas, avec une légère diminution de 0,5% pour la semaine de 12 au 18 avril, avec 14 122 cas, par rapport à la précédente.

La crise sanitaire a provoqué une explosion du nombre d’enfants ayant besoin d’une assistance dans les cantons romands.

Retrouvez  notre suivi de la journée de mercredi.


■ Le Forum de Davos veut revenir à Davos l'année prochaine

La réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) se tiendra à nouveau à Davos l'année prochaine. «Nous voulons rester fidèles à la tradition et à Davos», a déclaré ce jeudi Yann Zopf, porte-parole.

Pour les organisateurs, la condition préalable à ce retour est toutefois un prix raisonnable des hôtels. L'évolution de la pandémie de coronavirus va aussi jouer un rôle décisif. Le WEF est actuellement en pourparlers avec l'industrie hôtelière et la commune de Davos.

Le WEF 2021 se tiendra à Singapour du 17 au 20 août.


■ La France rouvrira bien les écoles lundi

Le premier ministre français Jean Castex annonce en ce moment les dernières mesures de relâchement prises par son gouvernement.

  • Les écoles rouvriront bien lundi, comme indiqué préalablement, avec «un protocole très strict» et «un renforcement massif» des tests;
  • Le premier ministre précise que «nous avons passé des premières commandes massives – 64 millions d'autotests – qui seront proposés à tous les personnels de l'Education nationale dès la semaine prochaine, puis à tous les lycéens à partir de la semaine du 10 mai»;
  • Les contraintes de déplacement en journée (actuellement, pas plus de 10 km) seront levées à partir du 3 mai;
  • Le couvre-feu, actuellement fixé à 19h, serait «maintenu jusqu'à nouvel ordre» et «nous verrons à la mi-mai, étape suivante, où en sera la situation épidémique».
  • Les commerces, les activités culturelles et sportives ainsi que les terrasses rouvriront «autour de la mi-mai» si la situation sanitaire le permet. Ces reprises pourraient se faire «sous certaines conditions» qui pourraient être «territorialisées».

■ L’Openair de Frauenfeld reporté en 2022

Le plus grand festival de hip-hop d’Europe, l’Openair de Frauenfeld, n’aura pas lieu cet été. Il est reporté à juillet 2022. Les annonces du Conseil fédéral de mercredi «n’offrent aucune perspective concrète pour l’été», ont indiqué les organisateurs. «Nous avons espéré, combattu, planifié et attendu aussi longtemps que possible. Attendre plus longtemps n’est plus possible». La manifestation devrait se dérouler du 6 au 9 juillet 2022.


■ Deux solutions retenues pour le certificat Covid

La Confédération a sélectionné deux approches techniques, qu’elle étudie: une solution de l’Office fédéral de l’informatique (OFIT) et une proposition des entreprises SICPA et ELCA. Quelque cinquante candidats ont soumis une proposition à l’Office fédéral de la santé publique. Deux offres continuent d’être examinées. La solution de SICPA/ELCA a «l’avantage de fournir des composants déjà opérationnels ainsi que la compétence en ingénierie nécessaire pour les développements ultérieurs», indique l’OFSP.

Une décision finale sera prise à la mi-mai. Le certificat Covid, en cours d’élaboration, devrait être opérationnel durant le mois de juin, a indiqué mercredi le ministre de la santé Alain Berset devant les médias.

Lire: Douze questions sur le futur certificat suisse lié au viru


■ La plate-forme mesvaccins.ch prévoit une relance en mai

Suspendue depuis la fin mars en raison de lacunes de confidentialité, la plate-forme www.mesvaccins.ch de carnets de vaccination numériques prévoit une relance en mai. Le préposé à la protection des données et l’OFSP attendent toutefois encore des éclaircissements.

La Fondation «mesvaccins» qui gère le site a informé par écrit le 16 avril le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) de la relance prévue de la plate-forme en mai et lui a proposé une discussion, a indiqué jeudi à Keystone-ATS Nicole Bürki, porte-parole de la fondation. Elle confirmait des informations de médias alémaniques.

Le 23 mars dernier, le PFPDT avait annoncé l’ouverture d’une procédure d’établissement des faits contre la plate-forme après un article du magazine en ligne alémanique «Republik». Il avait également pourvu à ce que les traitements de données mis en cause soient immédiatement suspendus.

Le carnet de vaccination électronique, tel que proposé sur la plateforme, est susceptible de porter atteinte aux droits de la personnalité d’un grand nombre de personnes, d’autant plus qu’il s’agit de données sensibles concernant la santé, notait le PFPDT.


■ A Berne, grand intérêt des communes pour les tests à l’école

Une large majorité des établissements bernois de scolarité obligatoire participera aux séries de tests Covid. Environ 90% des communes du canton de Berne y sont favorables, dont l’ensemble des plus grandes d’entre elles.

Les communes avaient jusqu’à mercredi soir pour s’inscrire, a indiqué la Direction de l’instruction publique. Les tests en série démarreront le 3 mai à l’école obligatoire et au secondaire II. Ils doivent permettre de casser les chaînes de transmission à un stade précoce et de ralentir la propagation du coronavirus.


■ Près de 1500 effets indésirables dus aux deux vaccins

Près de 1500 déclarations d’effets indésirables présumés de vaccins ont été annoncées auprès de Swissmedic. Le profil d’effets secondaires observés reste inchangé. Au total, 63,8% des déclarations rapportent des effets indésirables non graves, tandis que 36,2% d’entre elles évoquent des effets graves, détaille Swissmedic dans un communiqué.

La fièvre (80 cas), la détresse respiratoire (39), les maux de tête (37) et la réactivation de zonas (34) sont les réactions déclarées le plus fréquemment dans les cas graves. Swissmedic fait aussi état de frissons, hypersensibilité, de réactions anaphylactiques, de nausées, de courbatures, de malaise général et d’hypertension.

L’âge moyen était de 68,5 ans pour les personnes victimes d’un effet indésirable grave. Soixante-quatre cas font état «de décès concomitant à la vaccination». La moyenne s’établit à 82 ans dans cette catégorie.

Au total, 706 déclarations concernaient le vaccin de Pfizer/BioNTech et 761 le vaccin de Moderna. «Elles ne modifient en rien le ratio bénéfice-risque positif des deux vaccins à ARNm utilisés», conclut Swissmedic.


■ Moderna a livré les doses de vaccin manquantes

La Suisse a reçu 280 800 doses du vaccin Moderna qui n’avaient pas pu être livrées dans les délais. L’Office de la santé publique (OFSP) avait annoncé vendredi dernier que la dernière livraison du fabricant de vaccin était incomplète.

Un porte-parole de l’OFSP a confirmé ce jour que la livraison était désormais complète. Les retards dans les livraisons de vaccins ne remettent pas en cause la campagne de vaccination en Suisse, ont assuré mardi les experts de l’OFSP à Berne. Cinq millions de doses sont attendues durant le deuxième trimestre.


■ Bruxelles envisage une action en justice contre AstraZeneca

La Commission européenne envisage une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, dont les livraisons de vaccins sont nettement inférieures aux chiffres prévus initialement, a-t-on appris de sources européennes.

Selon ces sources, l’exécutif européen a informé mercredi les ambassadeurs des 27 Etats membres de ses intentions. La Commission européenne considère que le laboratoire n’a pas respecté les obligations du contrat signé avec l’UE.

Le contrat avec AstraZeneca étant de droit belge, une telle action devrait être menée dans les tribunaux belges, selon ces sources. Mais «tous les Etats membres ne sont pas d’accord» sur l’opportunité de saisir la justice, a nuancé une source diplomatique.


■ Peu de licenciements dans la Genève internationale avec la pandémie

Les ONG de la Genève internationale ont vu leur impact réduit en raison des réunions en ligne dictées par la pandémie. Elles ont été affectées, mais ont dû recourir à un nombre modéré de licenciements. Plusieurs prévoient de délocaliser une partie de leur personnel.

L’ensemble de ces acteurs «n’a pas encore été confronté à une baisse massive de ses revenus», explique le centre en charge de l’accueil de la Genève internationale. Sur les 108 ONG qui ont répondu à son sondage dévoilé jeudi, parmi 470 interrogées en mars, un an après une première enquête en mai 2020, elles sont 37% à avoir face à des coupes. A l’inverse, un quart des ONG ont augmenté leurs revenus.

Elles étaient près de 60% l’année dernière à redouter un manque de financement. Même si la situation n’a pas été aussi problématique, le développement des revenus des ONG a été interrompu.

Côté personnel, moins de 20% des ONG ont dû réduire leur dispositif. Plus de deux tiers prévoient de le maintenir cette année. Un peu plus de 10% s’attendent à des coupes et 20% anticipent au contraire une augmentation à Genève.


■ La Suisse compte 2265 nouveaux cas en un jour

La Suisse dénombre 2265 cas, 42 décès et 107 hospitalisations supplémentaires en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Durant cette période, les résultats de 28 879 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 7,84%. Si le nombre de cas semble stable en comparaison hebdomadaire, le taux de positivité, par contre, augmente.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 330,2 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,10. Les patients Covid-19 occupent 26,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 76,40%.

Depuis le début de la pandémie, 644 396 cas de contamination ont été confirmés en laboratoire en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 9948 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26 833.

Le pays dénombre par ailleurs 16 864 personnes en isolement et 27 469 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 5856 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ Le nombre d’enfants placés a explosé dans le canton de Vaud

Au cours du deuxième trimestre 2020, le canton de Vaud a vu une forte augmentation du nombre d’enfants placés.

«Il y a des listes d’attente pour des interventions à domicile: nous sommes passés de sept mineurs en attente à 77 aujourd’hui, soit dix fois plus en l’espace d’une année», a déclaré sur la cheffe de la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse Manon Schick à la RTS.

Nous sommes complètement débordé

Manon Schick

Elle estime que la tendance devrait se poursuivre cette année, d’après les chiffres de début 2021. «Il y a aujourd’hui plus d’enfants qui vont mal, plus de professionnels qui sont inquiets à leur sujet et donc plus de mandats qui sont demandés à la justice, soit pour des mesures de protection, soit pour des placements, soit pour de l’aide à domicile», a-t-elle expliqué.


■ Vaccination élargie dans les Grisons et à St-Gall

Les cantons de St-Gall et des Grisons ouvrent la vaccination à de nouveaux groupes. Il s’agit des plus de 55 ans à St-Gall et des 16 à 34 ans dans les Grisons.

A St-Gall, environ deux-tiers des plus de 65 ans ont déjà été vaccinés ou ont reçu un rendez-vous pour une première dose, a indiqué jeudi le département cantonal de la santé. La vaccination peut donc être ouverte aux plus de 55 ans.

Le canton prévoit de doubler la capacité des centres de vaccination au mois de mai. Il y a actuellement des problèmes de livraison du vaccin Moderna. Pour le vaccin de Pfizer/bioNTech, les livraisons sont hebdomadaires, mais il s’agit de petites quantités, entre 7000 et 10 000 doses à chaque fois.


■ La 30e édition du Festival Rock Oz’Arènes reportée à 2022

Dans un communiqué diffusé ce jour, les organisateurs de la manifestation vaudoise ont annoncé le report du festival à l’année prochaine.

Lire aussi: Annulés, maintenus, reportés? Le tableau de bord des festivals romands, et d’ailleurs

«L’assouplissement progressif des mesures annoncé récemment par le Conseil fédéral a laissé entrevoir pendant un temps de nouvelles perspectives à la direction du Festival, mais l’incertitude quant à la tenue d’une manifestation de grande ampleur a eu raison de son optimisme», regrette l’organisation du festival dans son communiqué.

Les festivités devraient donc avoir lieu en 2022 et dans les arènes d’Avenches dont les travaux de rénovation devraient être terminés. «Les concerts initialement programmés en 2020 et en 2021 sont reportés en 2022. Les billets achetés en 2020 conservent par conséquent leur validité en 2022.»


■ L’armée n’a pas commis de fautes graves dans l’achat des masques

L’armée n’a pas acheté trop cher les masques de protection au début de la pandémie. C’est la conclusion d’un audit interne du Département fédéral de la Défense (DDPS) publié jeudi. Des améliorations devront toutefois être apportées d’ici la fin de l’année.

Pris d’achat trop élevé, mauvaise qualité, stock trop important: les critiques ont fusé l’année dernière sur l’achat des masques par la Pharmacie de l’armée. Au point que la conseillère fédérale Viola Amherd a commandé un audit pour faire la lumière.

Résultat: le mandat du Conseil fédéral a été rempli et les masques d’hygiène ont été achetés au prix du marché, indique le rapport. Les réviseurs ont tenu compte de la situation de crise qui prévalait à l’époque et saluent le travail effectué par les collaborateurs.

«Ils ont fourni une contribution essentielle pour éviter un effondrement du secteur de la santé en Suisse et procurer du matériel de protection à la population», écrivent-ils. La révision a porté sur les prix, la qualité et les conditions des fournisseurs.


■ Les Jurassiens ont vécu 2020 plutôt positivement

Près de 80% des Jurassiens déclarent avoir vécu la pandémie plutôt positivement (78%). Il n’y a pas vraiment de différence entre les personnes dites à risque et celles non à risque. 2020 a été une bonne, voire très bonne année pour 44% et encore passable pour 42% des personnes.

Les personnes à risque évoquent davantage leur fort sentiment de solitude, indique un sondage de M.I.S Trend auprès de 1002 personnes du canton du Jura commandité par l’Office de la culture associé au Quotidien jurassien, publié mercredi. L’Office désirait mieux connaître le ressenti des Jurassiens en 2020.

Au moment du premier confinement, un Jurassien sur deux a été inquiet. La confiance portée aux autorités cantonales ou fédérales a été plutôt bonne, voire très bonne. Les avis négatifs sont rares. Seuls 10% n’ont pas du tout ou plutôt pas eu confiance et 13% à 17% des Jurassiens ont eu «une confiance très variable».


■ Appel à la retenue avec le certificat de vaccination

L’épidémiologiste Marcel Salathé appelle à la retenue avec l’utilisation d’un certificat Covid-19, que le Conseil fédéral prévoit de rendre disponible dès le mois de juin. L’idée d’un concert réservé aux personnes vaccinées contre le coronavirus l’irrite énormément.

Lire aussi:

«Cela m’inquiète, si les anticorps présents dans mon sang déterminent tout à coup où je peux et ne peux pas aller», déclare Marcel Salathé dans un entretien diffusé jeudi par les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia. Pour les voyages à l’étranger, un tel certificat sera inévitable, remarque-t-il, mais, en Suisse, il doit être utilisé «avec la plus grande retenue».

L’épidémiologiste juge délicat le fait de traiter différemment des groupes de la population sur la base de critères de santé. Les coûts et les avantages d’une telle solution doivent être soigneusement pesés, relève-t-il. Si beaucoup de personnes étaient vaccinées, le virus aurait «énormément de mal» et il n’y aurait pas besoin de contrôles pour accéder à certains lieux ou manifestations, affirme-t-il


■ En Inde, 315 000 nouveaux cas en 24 heures, un nouveau record

L’Inde a annoncé jeudi près de 315 000 nouveaux cas recensés sur 24 heures, ce qui constitue un record mondial, au moment où les hôpitaux de New Delhi font face à une pénurie d’oxygène.

La deuxième vague épidémique, qui est notamment imputée à une «double mutation» du virus et au maintien de rassemblements de masse qui ont favorisé les contaminations, a de nouveau mis en lumière la vétusté du système de santé indien.

Plusieurs hôpitaux et cliniques de la capitale ont lancé un appel désespéré au gouvernement central pour qu’il fournisse d’urgence des réserves d’oxygène pour alimenter des centaines de patients placés sous ventilateur.