Éditorial

La France des territoires doit pouvoir se réinventer

Le 27 juin 2017, les députés de la nouvelle majorité présidentielle française entraient à l’Assemblée nationale. Deux ans après, alors que le mouvement des «gilets jaunes» semble terminé et que les municipales de mars 2020 se profilent, un diagnostic s’impose: la revitalisation des territoires ruraux est une affaire urgente. Pour Emmanuel Macron et pour la France

Les métropoles mondialisées sont le reflet déformant d’un pays. L’exemple des Etats-Unis, où Donald Trump l’a emporté en 2016 en s’appuyant sur les Etats déshérités et les populations blanches fragilisées, et celui du Royaume-Uni, où le Brexit a déferlé dans l’Angleterre profonde, démontrent combien l’appauvrissement des villes moyennes et le sentiment d’isolement des campagnes sont dangereux. Les colères de la France des «gilets jaunes» n’ont pas disparu avec l’actuelle remontée de popularité d’Emmanuel Macron. Deux ans pile après l’arrivée d’une nouvelle majorité de députés à l’Assemblée nationale, le 27 juin 2017, la cause de la France rurale, de plus en plus privée d’emplois et de services publics, reste une urgence nationale.

Retrouvez notre long format: Loin de Paris, cette France rurale qui se bat pour ne pas «craquer»