Dans une déclaration par téléphone à la chef du service politique de l’agence il a précisé qu’il s’exprimait «à titre personnel», s’agissant d’un événement de «(sa) vie privée». «Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler», a déclaré François Hollande.

Le chef de l’Etat partageait officiellement, depuis 2007, sa vie avec la journaliste de Paris-Match, avec laquelle il n’était pas marié. Auparavant il avait pendant 28 ans vécu avec Ségolène Royal, ex-candidate à la présidentielle, avec qui il a quatre enfants.

Toute la journée, les médias ont attendu une clarification de la situation conjugale du président, guettant les allées et venues de la désormais ex-première dame. En début de soirée, Valérie Trierweiler n’avait pas réagi à la déclaration de son ex-compagnon. Aucune précision n’a été donné sur les modalités de cette séparation.

Agée de 48 ans, la journaliste, qui se reposait depuis une semaine dans la résidence présidentielle de la Lanterne, près de Versailles, a prévu de s’envoler dimanche pour Bombay à l’occasion d’un voyage humanitaire pour soutenir l’ONG Action contre la Faim (ACF). Ce déplacement prévu de longue date est financé par des entreprises, partenaires privés de l’association.

Peu avant 15H00, signe de l’impatience des médias, les télévisions en continu ont diffusé les images de deux voitures quittant la Lanterne, sans que les occupants puissent être identifiés. L’une d’elle est arrivée quelques heures plus tard au domicile commun du couple, dans le 15e arrondissement de Paris.

Lors de sa conférence de presse semestrielle, le 14 janvier, François Hollande, 59 ans, avait promis de clarifier la situation avant sa visite officielle aux Etats-Unis prévue le 11 février. Depuis plus rien, si ce n’est: «elle va mieux et elle se repose», lancé laconiquement par le président lundi dernier lors d’un déplacement aux Pays Bas. Le 11 février à Washington, Barack et Michelle Obama accueilleront donc un président célibataire. Plusieurs de ses proches ont conseillé récemment à François Hollande de supprimer le rôle de première dame, qui n’a ni statut, ni fonction.

C’est le seconde fois qu’un président français vit une séparation à l’Elysée. Nicolas Sarkozy avait divorcé, l’automne 2007, quelques mois après son élection à l’Elysée, avec sa seconde épouse Cécilia. Il s’était remarié en février 2008 avec la chanteuse et ex-mannequin, Carla Bruni.

Depuis deux semaines, la vie privée de François Hollande, avec la révélation le 10 janvier par l’hebdomadaire people Closer de la liaison avec Julie Gayet, 41 ans, défrayait la chronique au point de parasiter l’image présidentielle à l’étranger.

L’hospitalisation à la Pitié Salpêtrière de la première dame, à la suite d’un coup de blues, le jour de la parution de Closer, a contribué à alimenter le feuilleton. Une semaine plus tard, la journaliste de Paris-Match quittait l’hôpital pour se rendre à La Lanterne.