France

François Hollande donne une leçon de démocratie

L’ancien président publie ce mercredi un livre d’entretiens. Pour défendre la Ve République et les partis

«Les partis ne fracturent pas le pays. Ils lui dessinent, grâce à la palette de multiples sensibilités, un tableau d’ensemble même s’il est fait de couleurs à l’harmonie improbable.» Cette formule presque poétique pour défendre «l’ancien monde» est signée François Hollande. Dans Répondre à la crise démocratique (Terra Nova, Fayard), un livre d’entretiens publié ce mercredi, l’ancien président français se glisse de nouveau dans le costume qu’il a toujours affectionné: celui d’observateur du pouvoir. Avec ce qu’il faut de règlements de comptes. «Les nouvelles formations apparues au lendemain de la présidentielle de 2017 ne sont pas sorties de la nébuleuse qui, hier, avait fait leur succès», répond-il à propos du bouleversement entrepris par Emmanuel Macron. «Hier, le président était issu d’un parti. Désormais, c’est le parti qui procède jusqu’à son existence même du président.»

Points clés de l’ouvrage: le refus, pour la France, d’un régime davantage parlementaire. Mais quelques amendements à la Ve République actuelle: un mandat présidentiel de six ans (au lieu de cinq), des députés élus pour quatre ans (au lieu de cinq) et l’abandon de l’arme présidentielle de la dissolution de l’Assemblée nationale. Plus un mois de transition, après l’élection du chef de l’Etat (contre dix jours environ actuellement). Et l’instauration d’un régime présidentiel à l’américaine, sans premier ministre. Avec, pour les députés, un droit à proposer un référendum à la majorité simple. «L’urgence est de réanimer, de clarifier et si possible de réenchanter le choix électoral autour de clivages authentiques et réalistes», argumente François Hollande. A bon entendeur…

Publicité