Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a été nommé mardi premier ministre par François Hollande, après la démission de Manuel Valls pour se consacrer à sa candidature à la primaire du Parti socialiste en vue de l’élection présidentielle de 2017, a indiqué l’Elysée mardi.

«Manuel Valls a remis ce jour la démission du gouvernement au président de la République, qui l’a acceptée. Le président de la République a nommé Bernard Cazeneuve premier ministre et l’a chargé de former le nouveau gouvernement», a indiqué l’Elysée dans un communiqué. Le nouveau gouvernement doit être nommé dans la matinée, selon l'entourage du chef de l'Etat.

Lire aussi:  Manuel Valls, la France pour patrie, l’Elysée comme horizon

«L'objectif est d'avoir un dispositif opérationnel rapidement, efficace avec une forte cohésion et cohérence, ce qui peut conduire à très peu de changements dans la composition du gouvernement», observait un proche du chef de l'Etat en début de matinée.

«Une grande expérience locale et nationale»

Maire de Cherbourg de 2001 à 2012, député de la Manche de 2007 à 2012, ex-soutien de Laurent Fabius devenu porte-parole du candidat François Hollande en 2012, Bernard Cazeneuve est l'un des rares ministres à être resté au gouvernement sans interruption depuis lors, d'abord comme ministre délégué aux Affaires européennes, puis comme ministre délégué au Budget après la démission de Jérôme Cahuzac en 2013 puis ministre de l'Intérieur à partir d'avril 2014.

A cette fonction, il a notamment eu à gérer la vague terroriste en France avec notamment la tuerie de Charlie Hebdo en janvier 2015, les attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 mais également l'attentat du 14 juillet dernier à Nice.

Lire aussi:  Attentat de Nice, la pression s’accroît sur Bernard Cazeneuve

Une source gouvernementale a précisé à l'AFP que le nouveau chef du gouvernement ne devrait pas cumuler ses fonctions avec celles de ministre de l'Intérieur contrairement à ce que laissaient entrevoir certaines sources.

Une «relation de confiance avec le président»

Selon un proche du président, «le choix de Bernard Cazeneuve est celui d'une personnalité qui a une grande expérience d'élu local et national et de l'Etat puisqu'il a exercé plusieurs fonctions ministérielles depuis 2012. C'est aussi le choix d'un Premier ministre qui connaît très bien les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme qui sont les priorités de l'exécutif». Bernard Cazeneuve, assure-t-on encore, «saura travailler avec l'ensemble de la majorité parlementaire et entretient une grande relation de confiance avec le président de la République, forgée avec l'expérience des terribles attentats de 2015».

Le premier ministre sortant Manuel Valls a quitté l'Elysée peu après 9 heures après s'être entretenu pendant un peu plus d'une demi-heure avec François Hollande auquel il a remis sa démission et celle de son gouvernement qu'il conduisait depuis avril 2014. Désormais candidat à la primaire du PS, Manuel Valls a été raccompagné sur le perron du palais présidentiel par François Hollande qui lui a brièvement serré la main.