Des dizaines de milliers de New-Yorkais frappés par l’ouragan Sandy vont devoir être relogés, a déclaré dimanche le gouverneur de l’Etat Andrew Cuomo. Lors d’une conférence de presse, il a insisté sur le froid qui gagne, rendant les maisons sans électricité «inhabitables». Le maire de New York Michael Bloomberg a estimé que le besoin pour sa seule ville était de «30 000 à 40 000 personnes».

Six jours après la tempête, quelque 730 000 personnes restent privées d’électricité dans l’Etat de New York, dont près de 140 000 à New York, a précisé Andrew Cuomo. Leur situation est encore rendue plus difficile par la pénurie d’essence, indispensable pour les générateurs souvent utilisés pour le chauffage.

M. Cuomo a indiqué dimanche qu’il y avait eu des «améliorations» sur le front de l’essence, mais a reconnu que les problèmes continuaient. «Il faut de la patience», a-t-il dit, alors qu’il faut toujours parfois des heures d’attente dans les stations service ouvertes pour s’approvisionner. Certaines ont aussi imposé un rationnement, limitant à 30 dollars la dépense pour chaque automobiliste.

Michael Bloomberg a quant insisté sur «le défi» représenté par le relogement des dizaines de milliers de sinistrés, comparant la situation à celle du passage de l’ouragan Katrina, qui avait ravagé La Nouvelle-Orléans en 2005. Mais pour Katrina, beaucoup de gens avaient quitté la ville pour ne pas revenir, a-t-il souligné. «Ici les gens restent, et c’est un défi pour nous», a-t-il ajouté. Le maire a également évoqué l’élection présidentielle de mardi, ajoutant que tout était fait pour assurer le scrutin, mais, a-t-il ajouté, «cela ne va pas être facile». Le métro est largement rétabli à New York, mais les autorités ont également insisté sur le fait que les New-Yorkais ne devaient pas s’attendre à un retour à la normale lundi.