Etalés par terre, de chaque côté des allées du poste-frontière de Medyka, des montagnes de vêtements se mêlent à des jouets pour enfants, à des couches ou encore des rangées de chaussures. Un peu plus loin, une dizaine de poussettes et landaus sont regroupés, à disposition pour les familles qui le souhaitent. «Ce sont des Ukrainiens de l’étranger, des Polonais et même des Biélorusses qui les ont apportés», explique Artur, un jeune homme de 27 ans, lui-même d’origine ukrainienne et vivant en Pologne depuis 2012. Depuis deux jours, le jeune homme, badge autour du cou, apporte son aide au flot incessant de familles qui traversent la frontière terrestre de Medyka. «Les familles marchent pendant des dizaines de kilomètres pour arriver jusqu’en Pologne, il n’y a plus de transport possible en voiture jusqu’à la frontière», indique-t-il.