Les dirigeants du G7 se sont engagés ce dimanche 13 juin à accélérer la lutte contre le changement climatique, avec pour objectif de réduire de 50% leurs émissions de CO2 d'ici 2030 et d'augmenter les financements pour les pays défavorisés. «Nous avons été clairs sur le fait que nous devons commencer à mettre en oeuvre les mesures (...) tout en aidant les pays en développement en même temps», a déclaré Boris Johnson à l'issue du sommet de trois jours en Cornouailles.

Le G7 a également convenu de distribuer plus d'un milliard de vaccins contre le coronavirus d'ici la fin de 2022 dans l'espoir d'éradiquer la pandémie. Les pays se sont engagés à le faire en finançant les doses ou via le dispositif de partage Covax.

Lire aussi : Le G7 adopte un plan pour contrer la Chine

Le G7 demande aussi une enquête plus poussée de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'origine du Covid-19 en Chine. Cette enquête doit être «transparente» et «menée par des experts», ont souligné les dirigeants du G7 dans le communiqué final publié en conclusion du sommet, le premier à se tenir en personne en près de deux ans.

Ce communiqué appelle aussi la Chine à «respecter les droits humains» de la minorité des Ouïghours et demande à la Russie de «cesser ses activités déstabilisatrices», y compris les interférences, de respecter les droits humains et de «demander des comptes» aux responsables de cyberattaques depuis son sol.